/news/society
Navigation

Sondage Léger: le baromètre des desserts préférés des Québécois

Coup d'oeil sur cet article

Chaque semaine, Le Journal, en collaboration avec la firme Léger, dévoile un coup de sonde sur une variété de sujets qui vous touchent de près ou de loin. Notre baromètre mesure ainsi ce qui vous fait vibrer ou sourciller en tant que Québécoise et Québécois, jeune et moins jeune, francophone, anglophone ou allophone, à Montréal ou en région.

• À lire aussi: Sondage Léger: baromètre des mots qui définissent le mieux les Québécois

• À lire aussi: Sondage Léger: quels sont les jeux de société favoris des Québécois?

• À lire aussi: Sondage Léger: baromètre des préoccupations citoyennes dans leur ville

Parmi les desserts suivants, lesquels sont vos préférés ? 

1. Gâteau au fromage : 20 %

Illustrations Adobe stock

2. Crème brûlée : 17 %

Illustrations Adobe stock

3. Brownies : 15 %

Illustrations Adobe stock

4. Crème glacée : 14 %

Illustrations Adobe stock

5. Beignes : 13 %

Illustrations Adobe stock

6. Croustade aux pommes : 12 %

7. Gâteau aux carottes : 11 %

8. Carré aux dattes : 10 %

9. Pouding chômeur : 10 %

10. Baklava : 10 %

11. Millefeuille : 9 %

12. Tarte au sucre : 9 %

13. Gâteau au chocolat : 8 %

14. Tarte au citron : 8 %

15. Gâteau forêt-noire : 7 %

16. Biscuit au chocolat : 7 %

17. Tiramisu : 7 %

18. Tarte aux pommes : 6 %

19. Mousse au chocolat : 6 %

20. Tarte aux pacanes : 6 %

21. Fondant au chocolat : 5 %

22. Queues de castor : 5 %

23. Crêpes : 4 %

24. Sucre à la crème : 4 %

25. Crumble aux pommes : 4 %


Méthodologie

Un sondage web a été réalisé du 5 au 7 novembre 2021 auprès de 1006 Québécois(es) âgé(e)s de 18 ans ou plus et pouvant s’exprimer en français ou en anglais. Le sondage a été réalisé en deux temps. Une question ouverte a été posée aux panélistes LEO (Leger Opinion) pour qu’ils soumettent leurs desserts préférés. Ensuite, sur la base des desserts les plus mentionnés, chaque répondant pouvait choisir jusqu’à 3 desserts. Seuls les 25 desserts les plus mentionnés sont présentés dans ce baromètre.


 

  • Philippe Léger, Le Journal de Montréal  

Le constat

Je ne pensais jamais écrire ça : les Québécois se polarisent sur leurs desserts ! Parmi tous les baromètres publiés, c’est celui où les résultats sont les plus serrés. Néanmoins, le gâteau au fromage, la crème brûlée et le brownie se hissent sur le podium. Vous savez quoi servir si vous voulez un hit à Noël !

La surprise

J’aurais cru à une préférence claire pour un type en particulier, que ce soit pour le chocolat, les tartes ou les desserts fruités. Rien de tel. Je note en revanche deux surprises : le baklava magrébin et le tiramisu italien. L’interculturalisme jusque dans nos assiettes !

La déception

Un bon dessert dépend du goût, mais aussi de la nostalgie, qu’on ne trouve pas ici. Le sucre à la crème, dessert de nos grands-mères, se trouve loin au 24e rang. Et on a même exclu du baromètre l’indémodable pouding, l’efficace carré aux Rice Krispies et le réconfortant Jell-O.

J’ai pas la dent sucrée, sauf souvent  

  • Geneviève Pettersen, Le Journal de Montréal  

C’est le titre du chapitre des desserts dans mon dernier livre, Je suis pas cheffe, pis toi non plus. J’ai toujours eu une relation conflictuelle avec le sucre, et avec les desserts en particulier.

Comme tout le monde, j’ai été abreuvée à la diète culture et ç’a pas été long que, comme bien du monde, j’ai associé crème glacée, crème brûlée et gâteau aux carottes au démon.

Mais qu’est-ce qui arrive quand on s’interdit quelque chose ? Toutes les Isabelle Huot de ce monde vous le crieront : on devient obsédé par celle-ci. C’est Janette Bertrand qui a dit qu’elle faisait souvent des régimes amaigrissants.

Adieu culpabilité

Dans ce temps-là, elle devenait tellement obsédée par le sucre qu’elle se levait la nuit pour en manger en cachette. 

Je me rappelle que quand je l’avais entendue dire ça, je m’étais tout à coup trouvée ridicule d’avaler parfois une cuillère de sirop d’érable pour faire passer une rage de sucre.

Le sucre, c’est loin d’être démoniaque. Sauf que je veux être au courant que j’en mange. Je déteste profondément le fait que, désormais, les géants de l’alimentation en ajoutent dans presque tout. 

Mais revenons aux desserts, avec lesquels j’ai renoué depuis quelques années, sans culpabilité.

La simplicité est la réussite

J’ai été émue de constater que beaucoup des desserts aimés des Québécois sont des classiques de notre terroir. Pouding chômeur, carré aux dattes et croustade aux pommes : on les retrouve sur toutes les tables québécoises. 

Et même si ces petits délices tirent leur origine de notre héritage anglo-saxon, on se les est assez appropriés pour qu’ils fassent partie de nous.

Côté dessert, on n’a pas sombré dans le snobisme. On embrasse la simplicité. Et c’est tant mieux. Rien de plus satisfaisant qu’un carré de sucre à la crème réussi.

Alors au diable la culture de la diète. Mangeons du dessert si ça nous dit.


► Faites la différence.

Les résultats de ce sondage vous font réagir ? Envoyez-nous vos lettres d’opinion pour participer à la discussion à l’adresse suivante : faitesladifference@quebecormedia.com

Vous aimeriez vous aussi répondre à des sondages?

Inscrivez-vous à LEO, le panel de Léger : https://bit.ly/3raMw62