/news/society
Navigation

Augmentation de 32 % des nouveaux arrivants: le Tremplin s’agrandit à Lévis

Guillaume Boivin, directeur général du centre Le Tremplin de Lévis, qui a été fondé en 2007.
photo Diane Tremblay Guillaume Boivin, directeur général du centre Le Tremplin de Lévis, qui a été fondé en 2007.

Coup d'oeil sur cet article

L’arrivée en grand nombre de travailleurs étrangers temporaires a des répercussions pour un organisme de la Rive-Sud (Québec) qui a dû agrandir ses locaux pour répondre aux besoins croissants.

Le centre pour personnes immigrantes et leurs familles Le Tremplin de Lévis, qui assiste à une croissance importante de sa clientèle, vient d’inaugurer ses nouveaux locaux dans l’ancienne caisse populaire Desjardins sur la rue Guenette. 

« On avait besoin de se relocaliser. On est passé de 5 à 17 employés en quelques années pour servir notre clientèle grandissante. Seulement l’année dernière, nous avons eu 32 % d’augmentation de notre clientèle », explique Guillaume Boivin, directeur général du centre.

Le Tremplin accueille autant les résidents permanents, les travailleurs étrangers temporaires, les étudiants étrangers que les demandeurs d’asile qui habitent la ville de Lévis. 

En première ligne 

« On est vraiment un service de première ligne. Les personnes débarquent avec leurs enfants et leurs valises et ils veulent intégrer la société québécoise. On est là pour les accompagner dans leurs démarches », indique M. Boivin.

Que ce soit pour trouver un logement, dénicher un emploi ou ouvrir un compte bancaire, les conseillers sont là pour les guider.

« On ne possède pas toutes les expertises, mais on travaille avec une soixantaine de partenaires pour s’assurer que les personnes immigrantes ont accès à toutes les ressources dont elles ont besoin. »

Après la lune de miel

L’an dernier, l’organisme a accueilli plus de 1200 personnes. 

Plusieurs phases d’intégration attendent les immigrants qui arrivent au pays. 

« Au début, c’est la lune de miel, mais on tombe vite dans une phase plus terre-à-terre où on doit accomplir toutes les premières démarches pour s’installer. Ce qui est normal aussi, c’est d’avoir une phase de choc culturel plus ou moins longue. On aide les gens à traverser cette période », ajoute M. Boivin. 

Statistique éloquente pour montrer à quel point le recrutement de la main-d’œuvre étrangère occupe une place importante en Chaudière-Appalaches : pour un résident permanent, on compte 15 travailleurs étrangers temporaires, au dire du directeur.

Le Tremplin n’est pas une agence de placement. Par contre, l’organisme publie les offres d’emploi sur son site internet. Il accompagne aussi les entreprises dans les démarches d’immigration et d’accompagnement des nouveaux arrivants.

À voir aussi