/news/currentevents
Navigation

Beauce: l’individu filmé en train de pénétrer des vaches reconnu coupable

Beauce: l’individu filmé en train de pénétrer des vaches reconnu coupable
Photo d'archives, SQ

Coup d'oeil sur cet article

Un juge confirme la culpabilité pour bestialité de l’homme filmé à son insu dans une étable de la Beauce en train d’assouvir ses pulsions sexuelles sur des vaches au début de l’an dernier.

• À lire aussi: Beauce: il s’introduit dans une ferme pour assouvir ses pulsions avec une vache

Joseph Roy, 35 ans, s’était introduit par effraction dans le bâtiment d’une ferme de Saint-Simon-les-Mines durant les mois de mars et avril 2020 et y avait agressé les bovins à quelques reprises, a rappelé le juge de la Cour du Québec Thomas Jacques, mardi, en rendant son verdict au palais de justice de Saint-Joseph-de-Beauce.

Roy avait été filmé en train de pénétrer des génisses par une caméra de chasse installée par les propriétaires des lieux qui soupçonnaient des activités suspectes dans l’étable après avoir observé des traces de pas dans la neige autour du bâtiment.

Les images avaient largement circulé sur les réseaux sociaux et un témoin avait réussi à identifier le délinquant sexuel, ce qui a mené un enquêteur de la SQ à surveiller le domicile de l’accusé.

«[À la suite de cette vigie], l’enquêteur n’a eu aucun doute quant à savoir qu’il s’agissait du bon individu», a affirmé le juge Jacques, mardi. Joseph Roy a été interrogé le lendemain de l’activité de surveillance et s’est mis à table. Il a dit à l’enquêteur «avoir honte», tout en reconnaissant avoir posé les gestes qui lui étaient reprochés, a relaté le magistrat en rendant son jugement.

Saga judiciaire

Le délinquant sexuel avait reconnu sa culpabilité dans ce dossier plus tôt cette année, mais s’était ravisé en modifiant son plaidoyer et avait choisi de subir un procès. Les arguments principaux de la défense tenaient aux faits qu’on ne pouvait identifier clairement Joseph Roy sur les vidéos mis en preuve, et que la déclaration qu’il a faite aux policiers était invalide.

Or, le juge a souligné que même en l’absence de la preuve vidéo, il ne subsisterait pas de doute quant à la culpabilité de Joseph Roy. «Après l’analyse de l’ensemble de la preuve, le tribunal estime que [la déclaration de l’accusé à l’enquêteur, où il s’incrimine] est fiable et crédible», a dit le magistrat, ajoutant que rien ne permettait de la rejeter.

Joseph Roy devra retourner devant le tribunal en décembre, afin de connaître la peine qui lui sera imposée.