/news/coronavirus
Navigation

Hécatombe en CHSLD: «Aucun document n’a été détruit», assure Legault

Coup d'oeil sur cet article

François Legault a répondu avec fougue aux partis d'oppositions qui l’accusent d’avoir caché les rapports d’inspection réalisés en CHSLD lors de la première vague.

• À lire aussi: Rapport de la protectrice: rien n’avait été fait pour préparer les CHSLD

• À lire aussi: Enquête publique sur les décès en CHSLD: aucun rapport d’inspection n’a été détruit, affirme Québec

• À lire aussi: Enquête sur les décès en CHSLD: McCann ne savait pas pour les aînés abandonnés

«J'invite la cheffe du Parti libéral à cesser de dire que des rapports ont été détruits parce que c'est absolument faux», a lancé d’entrée de jeu le premier ministre au Salon bleu, mardi.  

L’utilisation de ce terme non parlementaire a valu un rappel à l’ordre au premier ministre de la part du président, François Paradis. «Bien, je vous demande de m'aider, monsieur le président. La cheffe de l'opposition officielle dit que j'ai détruit des documents et ce n'est pas exact. Donc, qu'est-ce que je dois dire?» a répliqué François Legault.    

  • Écoutez la rencontre Foisy-Robitaille avec Philippe-Vincent Foisy, Antoine Robitaille et Benoît Dutrizac, sur QUB radio:   

Plus tôt, les partis d’oppositions avaient tiré à boulets rouges sur le gouvernement lors des points de presse matinaux. «Ce à quoi on assiste, aujourd'hui, c'est une véritable opération de camouflage», a déclaré la cheffe libérale Dominique Anglade, selon qui la directive «remonte forcément jusqu'au bureau du premier ministre».  

La cheffe du Parti libéral, Dominique Anglade
Photo d’archives
La cheffe du Parti libéral, Dominique Anglade

Le chef péquiste Paul St-Pierre Plamondon a déclaré que «mentir sur l'existence de documents et détruire de la preuve pour faire de l'obstruction» est un geste «très grave». Québec solidaire, lui, y a vu une «tentative de dissimulation». 

Confusion

La semaine dernière, la sous-ministre adjointe aux aînés, Natalie Rosebush, a affirmé devant la coroner Géhane Kamel que les informations récoltées lors des visites en CHSLD étaient «écrasées» à chaque nouvelle inspection. Les «grilles» d’évaluation, elles, sont toujours disponibles, précisait Mme Rosebush.  

Depuis, le ministère de la Santé a contredit ces propos en déclarant qu’aucun document n’a été détruit et qu’une «copie de secours» permettait d’avoir accès aux versions «écrasées». D’ailleurs, la protectrice du citoyen a eu accès aux documents pour son rapport déposé en parallèle.  

Legault devant la coroner?

«Toutes les informations, tous les rapports qu'on a sont disponibles pour la coroner», a assuré M. Legault.  

Sa déclaration a suscité une réponse du tac au tac de la cheffe libérale. «Si les rapports étaient disponibles la semaine dernière, pourquoi ils n'ont pas été soumis à ce moment-là, monsieur le président?» a lancé Mme Anglade.  

La cheffe libérale a d’ailleurs réclamé que le premier ministre lui-même témoigne devant la coroner, qui enquête sur les circonstances des décès dans certains CHSLD lors de la première vague de la COVID-19.  

Le Parti libéral du Québec souhaite aussi que la ministre responsable des Aînées, Marguerite Blais, vienne également répondre aux questions, une fois son congé de maladie terminé. Mme Blais est présentement au repos en raison d’un épuisement professionnel.  

À voir aussi    

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres