/finance/business
Navigation

Manquera-t-on bientôt de sirop d’érable?

Coup d'oeil sur cet article

Les distributeurs de sirop d’érable du Québec sont contraints d’aller piger dans la réserve nationale, ce qui fait craindre une pénurie de ce produit savoureux.

• À lire aussi: Vers des tablettes vides pour le temps des Fêtes?

«C’est un peu la tempête parfaite, si on veut», lance Philippe Charest-Beaudry, propriétaire de l’entreprise Les Douceurs de l’érable Brien inc., en entrevue à l’émission À vos affaires.

L’année dernière, la réserve comptait près de 100 millions de livres de sirop d’érable, selon ce dernier. 

Mais cette année, la réserve contient présentement environ 13 millions de livres de «bon» sirop. 

«C’est très peu», soutient le propriétaire d’entreprise. 

Les bonnes années en exportations, combinées à une faible récolte l’année dernière, sont responsables de ce bas niveau de sirop d’érable dans la réserve. 

«On a eu deux années exceptionnelles d’exportations. Les exportations ont augmenté d’environ 20%, jumelées à une très faible récolte», explique M. Charest-Beaudry. 

La réserve de sirop d’érable biologique, quant à elle, est déjà à sec. 

«Les dernières livres ont été vendues cet été», confirme le propriétaire de l’entreprise Les Douceurs de l’érable Brien inc.

Afin d’aider l’industrie, le gouvernement a autorisé pour la prochaine saison 7 millions d’entailles supplémentaires. 

Écoutez l'entrevue complète dans la vidéo ci-dessus.