/finance/business
Navigation

Un restaurateur en colère contre les «no show»

Coup d'oeil sur cet article

Le propriétaire du Bistro 633, dans le Vieux-Bromont, en Estrie, est en colère contre les «no show», ces clients qui réservent une table dans son établissement et qui ne se présentent pas.

• À lire aussi: Malgré les assouplissements, les restos peinent à retrouver leur clientèle

• À lire aussi: Grève à la SAQ: un autre coup pour les restaurateurs et les importateurs

«Ça arrive quelques fois par semaine», s’est désolé le propriétaire du Bistro 633, Luc Viens, en entrevue mardi au Québec Matin sur LCN.

Samedi soir, un groupe de quatre personnes qui avait réservé une table à son restaurant n’est pas venu. Quelques heures plus tard dans la même soirée, un groupe de 12 personnes ne s’est pas présenté.

L’homme d’affaires s’est alors tourné vers les réseaux sociaux pour dénoncer ce phénomène qui fait mal aux restaurateurs et au personnel. Sa publication a depuis été partagée plus de 700 fois et a récolté 150 commentaires.

«On avait RDV ensemble. La table avait été mise pour vous 4 et nous étions prêts à vous recevoir. Les verres et ustensiles avaient été astiqués (Elizabeth), les serviettes de table bien placées et même une belle bouteille d’eau bien fraiche était placée au centre de VOTRE table (Rosalie). Votre serveur attitré (Jean-Benoit) était prêt à faire, tout en son pouvoir, pour vous faire vivre un moment agréable», a-t-il écrit sur la page Facebook de l’établissement.

«D’autres nous avaient appelés et auraient bien voulu nous visiter, mais nous leur avons dit non, car les tables étaient déjà réservées. Je me suis donné la peine de vous appeler, en constatant votre retard, mais aucune réponse. Probablement qu’un sentiment, situé entre la culpabilité et le gros bon sens, vous a finalement rejoint. Trop peu trop tard», a-t-il poursuivi.

«Finalement toute l’équipe aura travaillé pour vous, et ce sans que vous y soyez.»

À VOIR AUSSI