/sports/hockey
Navigation

Un retour en force qui n’est pas signé Crosby

Un retour en force qui n’est pas signé Crosby
AFP

Coup d'oeil sur cet article

La récente visite des Penguins de Pittsburgh au Centre Bell, jeudi dernier, leur a donné de la vigueur, puisqu’ils ont remporté trois matchs consécutifs, mais contrairement aux années passées, ce ne sont pas leurs ténors offensifs qui les ont menés à bon port.

• À lire aussi: Edmundson et Allen sur la glace à l'entraînement

Pendant qu’Evgeni Malkin demeure sur le carreau en raison d’une blessure au genou, le capitaine Sidney Crosby a été limité à un but durant la séquence fructueuse des siens. Tenu en échec dans les deux dernières rencontres, le célèbre attaquant compte d’ailleurs deux modestes points en six sorties depuis le début de la campagne.

C’est plutôt Tristan Jarry qui s’est illustré récemment, permettant à sa formation de se hisser momentanément au cinquième rang de la section Métropolitaine et de revenir au plus fort de la course aux séries. Le gardien a ainsi blanchi coup sur coup le Canadien de Montréal et les Maple Leafs de Toronto, avant de voir sa série parfaite prendre fin lundi face aux Jets de Winnipeg. Cela ne l’a pas empêché de savourer une victoire de 3 à 1, lui qui présente un taux d’efficacité de ,930 et une moyenne de buts alloués de 2,09 cette saison.

«Il joue avec beaucoup de confiance et c’est énorme pour nous. On savait qu’il allait s’entraîner sérieusement au cours de l’été afin de revenir et de passer un message au cours de l’année. Et pendant ce périple, je pense qu’il a été important pour nous», a affirmé l’attaquant Jason Zucker au site NHL.com.

Aussi, ses performances ont incité l’instructeur-chef Mike Sullivan à lui accorder plus de temps de jeu; le substitut Casey DeSmith s’est contenté de trois matchs jusqu’ici.

«Quand nous planifions la somme de travail des gardiens, nous prenons toujours note de cela : le rendement compte. On essaie de garder un œil sur le portrait général et en même temps, on prend les meilleures décisions que nous pouvons pour l’équipe à court terme afin de l’aider à gagner», avait expliqué le pilote au site triblive.com avant le duel de lundi.

Un mur de briques

Jarry a donc été intraitable pour 161 min 31 s avant d’être déjoué par Dominic Toninato au milieu du premier engagement. Il est passé à quelques minutes d’améliorer sa marque personnelle qui constitue également le sommet de la concession : en 2019-2020, il avait résisté pendant 177:15.

Maintenant, Jarry pourrait très bien prolonger la série de triomphes des Penguins, qui accueilleront mercredi les Canucks de Vancouver, une équipe en difficulté. Par la suite, Pittsburgh visitera les Islanders de New York, vendredi, avant de recevoir le Tricolore le lendemain.

À VOIR AUSSI