/entertainment/movies
Navigation

«Aline»: Valérie Lemercier répond aux critiques de Claudette Dion

Coup d'oeil sur cet article

Valérie Lemercier ne s’est pas laissée atteindre par les commentaires virulents de Claudette et Michel Dion, qui ont démoli sa comédie Aline en déplorant que leur famille y est dépeinte comme « une gang de Bougon ». « C’est une fiction », a rappelé l’actrice et réalisatrice française.

• À lire aussi: Les Dion n’ont (vraiment) pas aimé le film «Aline»

• À lire aussi: Notre critique d'Aline: un hommage à la Diva

• À lire aussi: Aline et Céline: le vrai et le faux

Claudette et Michel Dion ont créé une onde de choc en livrant mardi soir leurs premières impressions sur Aline – film librement inspiré du parcours de leur célèbre sœur Céline Dion – sur le plateau de l’émission La semaine des 4 Julie. 

Arguant que Valérie Lemercier s’était « payé un méchant trip sur le dos de la vie de Céline », les deux membres du clan Dion ont dit ne pas y avoir reconnu leur famille, ni la maison de Charlemagne dans laquelle ils ont grandi, présentée comme une cabane.

Claudette Dion
Photo d’archives
Claudette Dion

Claudette Dion en a rajouté mercredi en dénonçant au Journal les « erreurs factuelles », le « manque de recherche » du scénario et l’humour « de mauvais goût » du long métrage. Elle a même confié avoir voulu quitter la projection au début du film. 

« Quand j’ai vu mes parents sur un balcon pas peinturé d’une vieille cabane, j’ai eu envie de quitter la salle tout de suite, relate-t-elle. Notre maison à Charlemagne n’était pas une cabane. C’est vrai qu’on n’était pas riches, mais on ne vivait pas pauvrement comme ce qu’on voit dans le film. » 

  • Écoutez la chronique d'Anaîs Guertin-Lacroix au micro de Philippe-Vincent Foisy sur QUB Radio:  

Une histoire romancée

En entrevue au Journal mercredi, Valérie Lemercier n’a pas voulu réagir directement aux propos de Michel et Claudette Dion. 

« Je n’ai pas regardé [leur entrevue à la télé], mais j’en ai entendu parler, a-t-elle souligné. 

« J’ai dit dès le début que ce film était une fiction et qu’il y a beaucoup de choses qui ont été inventées et romancées. Ce qui m’intéressait, c’est d’avoir un peu de liberté pour raconter cette histoire. C’est du cinéma, une fiction. Je ne vais pas m’excuser d’exister et d’avoir fait ce film. [...] J’ai fait très attention à lui rendre hommage [à Céline] et à ne jamais l’abîmer elle et sa famille. Je pense que je ne me suis pas foutu de la gueule du monde. »

Valérie Lemercier assure que les commentaires de Claudette et Michel Dion l’ont surprise mais pas attristée. « Je préfère regarder le bon côté des choses, glisse-t-elle. Après la première de mardi soir [à la Place des Arts], j’ai reçu aussi des témoignages de gens très proches [de Céline] qui ont été très émus et qui ont beaucoup aimé. »

Valérie Lemercier dans le rôle d’Aline
Photo courtoisie, Gaumont
Valérie Lemercier dans le rôle d’Aline

Pour Danielle Fichaud, qui joue la mère d’Aline (personnage inspiré par Maman Dion), chacun a droit à son opinion. « Mais je pense qu’ils [Claudette et Michel Dion] étaient trop pris dans leur histoire pour comprendre que c’est une fiction. Personnellement, je préfère retenir le nombre de personnes qui m’ont dit que le film était une belle représentation du Québec et que le personnage que je joue était la mère ou la grand-mère qu’ils auraient aimé avoir. »

Sans surprise, la question de l’accent québécois approximatif revient souvent dans les critiques publiées au Québec. La comédienne française s’y attendait et se dit prête à vivre avec ces reproches. « On sait très bien que je ne suis pas Québécoise et que mon accent n’est pas parfait. Mais je n’ai pas cherché à imiter la voix de Céline et sa façon de parler », a-t-elle conclut.


Aline prend l’affiche jeudi.

À VOIR AUSSI