/news/politics
Navigation

Jean Boulet hérite officiellement de l’Immigration

Coup d'oeil sur cet article

Le ministre du Travail, Jean Boulet, conservera le portefeuille de l’Immigration jusqu’à la fin du mandat, en raison de l’état de santé de Nadine Girault.

• À lire aussi: Problèmes de santé: la ministre Nadine Girault absente au moins jusqu’en janvier

Mme Girault est au repos forcé depuis la fin octobre, en raison d’ennuis de santé. Aucun détail n’a été donné par le gouvernement, mais l’ex-ministre avait annoncé, en début de mandat, qu'elle souffrait d’un cancer du poumon. Cet automne, elle a subi une intervention médicale mineure et elle doit maintenant reprendre la forme.  

«J'ai beaucoup d'empathie pour ma collègue Nadine Girault et je lui souhaite, bien sûr, un prompt rétablissement», a déclaré le ministre Jean Boulet après l’annonce du miniremaniement confirmant qu’il cumulerait les deux postes jusqu’aux prochaines élections.  

Jean Boulet assure que les ministères du Travail et de l’Immigration sont complémentaires. «Pour moi, ça fait partie d'un coffre à outils et ça me permet d'en disposer et de répondre de façon plus globale, plus comprehensive, aux besoins du marché du travail du Québec», a-t-il expliqué.  

Toutefois, pas question de hausser les seuils d’immigration pour faire face à la pénurie de main-d’œuvre qui frappe le Québec. «Les seuils d'immigration qui ont été établis sont compatibles avec notre capacité d'intégration, dit-il. On doit s'assurer de bien intégrer ces personnes-là, puis ça passe par le français, par les régions, et c'est la manière d'augmenter le taux de rétention et de bien répondre aux besoins du marché.» 

Québec mise plutôt sur la hausse des seuils de travailleurs temporaires pour combler les emplois, notamment grâce à une entente récente avec Ottawa pour rehausser les seuils du Programme des travailleurs étrangers temporaires. «On a des assouplissements qui vont donner une bouffée d'air frais à nos entrepreneurs», souligne le ministre. 

À voir aussi