/finance
Navigation

Dépassements de coûts: la surchauffe inquiète la vérificatrice générale

construction residentielle
Photo d'archives, Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

Dans le contexte actuel de surchauffe, il faut s’attendre à des dépassements de coûts encore plus importants que ceux déjà observés dans la réalisation de grands projets d’infrastructure, s’inquiète la vérificatrice générale.

• À lire aussi: La mairesse Fournier veut organiser un sommet sur l’habitation

• À lire aussi: Se fier à l’évaluation municipale pour acheter une propriété, ce n’est pas une bonne idée! 

  • Écoutez l'entrevue avec Guylaine Leclerc, vérificatrice générale du Québec sur QUB radio :    

Dans un nouveau rapport déposé mercredi, le chien de garde des fonds publics constate que « de plus en plus de projets font l’objet d’une hausse de budget ».

Une tendance d’autant plus inquiétante, puisqu’on assiste à « un accroissement important » des projets majeurs, a insisté Guylaine Leclerc, en conférence de presse.

Si la surchauffe observée dans le marché de la construction est mise en cause dans la majorité des hausses de budget autorisées pour des projets en cours, une estimation souvent inexacte des coûts à l’étape de la planification est pointée du doigt.

Au moment de lancer les appels d’offres pour des projets majeurs, l’estimation des coûts dont dispose la Société québécoise des infrastructures (SQI) n’est pas toujours mise à jour.

En conséquence, il n’est pas rare que le prix des soumissions obtenues soit beaucoup plus élevé que prévu. C’est d’ailleurs ce qui oblige parfois la reprise du processus d’appel d’offres, occasionnant des retards et des dépassements de coûts.

74 % de plus pour un hôpital

« Les retards sur l’échéancier et la nécessité de reprendre certaines étapes d’un projet sont fréquemment la source de dépassements budgétaires », note Mme Leclerc à la suite de son audit de performance.

Elle cite à titre d’exemple la construction du centre mère-enfant et de l’urgence de l’Hôpital Fleurimont, où une augmentation des coûts de 74 % a été observée.

Après deux révisions budgétaires et un retard de 31 mois sur l’échéancier initial, le coût total du projet est passé de 197,7 millions $ à plus de 344 millions $.

Dans ses recommandations, la vérificatrice générale suggère entre autres à la SQI de « recueillir une meilleure information sur toutes les étapes d’un projet » et de « revoir la gestion de ses projets afin de s’adapter à l’état actuel du marché de la construction ».

À VOIR AUSSI