/news/provincial
Navigation

Dépenses d’agglomération: Marchand espère «une entente rapide» avec ses homologues des villes défusionnées

Le maire de Québec, Bruno Marchand, a rencontré, mercredi matin, ses homologues Gaétan Pageau et Sylvain Juneau, maires de L’Ancienne-Lorette et de Saint-Augustin-de-Desmaures.
Photo Stevens LeBlanc Le maire de Québec, Bruno Marchand, a rencontré, mercredi matin, ses homologues Gaétan Pageau et Sylvain Juneau, maires de L’Ancienne-Lorette et de Saint-Augustin-de-Desmaures.

Coup d'oeil sur cet article

À la suite d’une rencontre tripartite tenue mercredi matin, les maires de Québec, de L’Ancienne-Lorette et de Saint-Augustin-de-Desmaures ont bon espoir d’en arriver à une entente sur le partage des dépenses d’agglomération et d’éviter ainsi la tenue d’un nouveau procès sur cet enjeu.

En septembre dernier, la Cour d’appel avait confirmé que la Ville de Québec devait rembourser 36 millions $ aux deux municipalités défusionnées dans le dossier des frais d’agglomération. Mais ce jugement portait uniquement sur la période de 2008 à 2015.  

Théoriquement, la justice doit encore se prononcer, de façon rétroactive, sur le partage des dépenses des années 2016 à 2021. Or, selon les trois maires, tout porte à croire qu’un accord interviendra avant même que les tribunaux n’aient à se pencher sur ce dossier lancinant.  

«Nos administrations sont déjà dedans. On cherche une entente rapide pour 2022 de façon à s’adapter au règlement en cour qui a été annoncé par la justice. Les discussions vont bon train. Ça avance bien», a affirmé Bruno Marchand mercredi matin, juste avant de participer à son premier conseil d’agglomération.   

Prévisibilité

Concrètement, les trois maires disent vouloir s’entendre pour obtenir rapidement un chiffre pour la quote-part de 2022. Dans un contexte prébudgétaire, cela permettra aux Villes défusionnées d’avoir une certaine «prévisibilité» pour leurs finances, a soutenu M. Marchand. En parallèle, les discussions sont déjà enclenchées pour le partage des dépenses entre 2016 et 2021 et pour déterminer la suite des choses aussi.  

«On va avoir l’année [2022] pour s’asseoir puis discuter et voir comment on va voir la suite», a ajouté M. Marchand sans davantage de précisions. 

Saluant cette atmosphère de «collaboration», Sylvain Juneau, maire de Saint-Augustin, a glissé l'idée «qu’on n’ira vraisemblablement pas en cour» pour les partages des dépenses des années 2016 à 2021.

Nominations 

Dans un autre ordre d’idées, David Weiser, conseiller municipal d’Équipe Savard et membre associé au comité exécutif, a été désigné hier à la présidence du conseil d’agglomération. Gaétan Pageau, maire de L’Ancienne-Lorette, a été choisi comme vice-président. 

Aussi, l’Ancienne-Lorette et de Saint-Augustin auront désormais droit, chacune, à un représentant siégeant sur le CA du Réseau de transport de la Capitale. Avant, les deux villes devaient se contenter d’un seul siège sur cette instance.      

À voir aussi