/sports/ski
Navigation

Des roulottes d'acceuil qui exaspèrent les amateurs de ski de fond de Sept-Îles

Coup d'oeil sur cet article

Les amateurs de ski de fond de Sept-Îles réclament la construction d’un chalet d’accueil, en remplacement de roulottes qui avaient été installées «temporairement» il y a dix ans au club Rapido. 

«Les installations comme c’est là, c’est pas attrayant. On est des membres qui se plaignent et nous disent ''qu’est ce que vous faites''? On doit passer à un autre niveau», a affirmé le président du club Rapido, Gaétan Talbot.

Les trois roulottes ont été installées de façon «temporaire» il y 10 ans après la destruction de l’ancien chalet appartenant au club Lions. Leur capacité d’accueil est si limitée que la trentaine de jeunes inscrits à l’école de ski ne peuvent pas tous en bénéficier.

«Quand le cours va se faire, les jeunes seront obligés de mettre leurs bottes, soit dehors sur les tables à pique-nique, soit dans l’auto, des choses comme ça. Ça pas de bon sang. C’est largement insuffisant, a indiqué Gaétan Talbot. Un club a besoin d’un lieu pour pouvoir se réunir, tenir des activités, comme c’était avant avec la cafétéria du camp des jeunes. Dès qu’on est tombé avec les roulottes, notre membership a baissé.»

À la Ville de Sept-Îles, le directeur général Patrick Gwilliam se dit conscient et sensible aux besoins d’infrastructures d’accueil du club de ski de fond Rapido et du club de vélo Norcycle. Il a affirmé que l’organisme Tourisme Sept-Îles a été mandaté pour analyser les besoins de ces deux organisations. Le rapport qui a été remis à la ville au printemps dernier est toujours sous analyse.

«Présentement, on est en train de chiffrer le bâtiment. Comment on va l’organiser? Tout cela sera remis au conseil municipal dans le cadre du plan de développement des immobilisations [...]. La contrainte, c’est le budget», a affirmé Patrick Gwilliam.

Alors que ce projet n’est toujours pas inscrit sur la liste des priorités de la ville, la popularité du ski de fond est en hausse et les administrateurs du club Rapido s’attendent à voir encore plus de visites et d’abonnements cette année à la suite du bris du remonte-pente de la station de ski alpin Gallix. Ils espèrent qu’une orientation sera prise par les élus au cours des prochains mois, mais dans le meilleur des cas, la construction d’un nouveau chalet ne pourra vraisemblablement pas débuter avant 2024 ou 2025. D’ici là, les roulottes continueront d’accueillir les skieurs.