/news/currentevents
Navigation

Frappée mortellement à l’intersection qu’elle redoutait

La victime de 78 ans voulait que la sécurité soit revue à cet endroit

MREG_2021-11-24_003.indd
Photos courtoisie et Agence QMI, Mario Durieux Réjeanne Marion Lagacé a été happée alors qu’elle traversait à l’angle des rues Beaudry Nord et Saint-Louis.

Coup d'oeil sur cet article

Une piétonne de 78 ans en pleine forme a été happée mortellement la semaine dernière à l’intersection la plus dangereuse de Joliette et pour laquelle elle avait récemment formulé des plaintes aux autorités.  

• À lire aussi: Peine maximale pour une ado qui a fauché à mort une aînée

« Je suis encore en train de traverser et ils veulent m’écraser les pieds. »

C’est ce que Réjeanne Marion Lagacé disait à ses filles quand elle leur racontait le contexte dangereux dans lequel elle était forcée de traverser la rue Beaudry Nord, qu’elle surnommait « l’autoroute Beaudry », à l’angle de la rue Saint-Louis. 

La dame, qui était dans une forme exceptionnelle, connaissait bien les traverses piétonnières du secteur puisqu’elle faisait trois marches par jour. L’été, elle sillonnait aussi les rues de sa ville natale à vélo. 

Mardi, la semaine dernière, vers 19 h 30, la « grand-maman-gâteau » a une fois de plus tenté de traverser l’intersection redoutée. 

Même si elle était sur un feu blanc piétonnier, une camionnette GMC Sierra l’a happée alors qu’elle s’engageait dans un virage à gauche. Le conducteur, qui était lui aussi sur un feu vert, a juré aux policiers qu’il ne l’avait jamais vue. 

Petit chapeau rouge

Mme Marion Lagacé a été conduite à l’hôpital, où elle est décédée le lendemain. Pendant ce temps, les enquêteurs ont sécurisé le périmètre afin de reconstituer la scène. Le petit chapeau rouge de la victime reposait tristement au sol, marquant clairement l’endroit où a eu lieu la collision fatale.

L’ironie de cette épouvantable tragédie, c’est que Réjeanne Marion Lagacé avait fait plusieurs plaintes à la Ville quant à la sécurité de l’intersection où elle a été happée. Elle est d’ailleurs considérée comme la plus dangereuse de la ville, selon l’administration municipale. 

Or, comme la rue Beaudry Nord est de juridiction provinciale (route 343), la responsabilité revenait au ministère des Transports (MTQ).

  • Écoutez la rencontre Dutrizac-Dumont au micro de Philippe-Vincent Foisy sur QUB Radio:

Porter plainte

La famille de la victime considère comme inacceptable l’inaction de la Ville et du MTQ et ne compte pas en rester là. 

« C’est certain qu’on va porter plainte, c’est sur ma liste, dit Josée Lagacé, qui se concentre d’abord sur les funérailles de sa mère, prévues ce week-end. Cette grosse intersection-là aurait dû faire l’objet d’une étude depuis longtemps et il devrait y avoir des priorités exclusives aux piétons. Ça aurait sauvé la vie de ma mère. »

Et Réjeanne Marion Lagacé adorait la vie. Dépeinte par sa famille comme une femme extrêmement dynamique et active, la septuagénaire était reconnue pour son côté coquet et sa passion pour la mode. 

Victime du laxisme du MTQ  

La mort tragique d’une septuagénaire survenue la semaine dernière à Joliette aurait pu être évitée et résulte du laxisme du ministère des Transports, selon le nouveau maire de la Ville.

« On a fait plusieurs démarches et la réponse a toujours été la même ; ce n’est pas une priorité. Ils ont été intransigeants avec nous. C’est déplorable », tranche Pierre-Luc Bellerose, récemment élu par acclamation. 

La victime, Réjeanne Marion Lagacé, vivait à deux pas de la maison de ses parents. Il la connaissait bien et lui avait même parlé au sujet d’un lampadaire défectueux, la journée de sa mort. 

« C’était une femme très sympathique et elle avait la sécurité de ses concitoyens à cœur », se souvient-il. 

Tellement outré de la situation, le jeune maire compte s’en occuper personnellement.

« Ça prend des morts »

Selon des documents consultés par Le Journal, la Ville a bel et bien adopté des résolutions afin que le MTQ revoie la sécurité à l’intersection de la rue Beaudry Nord et de la rue Saint-Louis au cours des trois dernières années. Un « feu tout rouge », octroyant automatiquement une priorité exclusive aux piétons, ainsi que des avertisseurs sonores avaient notamment été proposés afin de régler le problème. 

« Malheureusement, ça prend des morts pour que le ministère comprenne l’importance de la mise en œuvre de telles mesures de sécurité », lance le maire.

Comme il n’y avait pas eu de blessés graves à cet endroit au cours des dix dernières années, le MTQ n’a pas jugé bon en faire une priorité. 

« C’est sûr qu’on n’aime pas ça quand il y a des décès, a affirmé Gilles Payer, porte-parole. Le ministère agit toujours rapidement, mais il faut comprendre qu’on a beaucoup de demandes. »

Le dossier vient maintenant de monter « au-dessus de la pile », a assuré le MTQ. 

– Avec Roxane Trudel


Au cours des trois dernières semaines seulement, au moins 15 piétons ont été tués ou blessés après avoir été fauchés par un véhicule sur les routes du Québec. Depuis le début de 2021, on dénombre déjà près d’une quarantaine de victimes piétonnes.

À voir aussi