/finance/business
Navigation

La chaîne québécoise WLKN fait des petits

Boutique WLKN
Photo Pierre-Paul Poulin

Coup d'oeil sur cet article

La pandémie n’a pas coupé l’appétit de la chaîne québécoise WLKN qui s’offre deux nouvelles boutiques au Québec et qui négocie présentement pour ouvrir deux autres points de vente du côté de l’Ontario, en 2022.

• À lire aussi: Vendredi fou: des rabais un peu moins fous

En septembre, l’enseigne WLKN a ouvert son premier magasin sur la rue Sainte-Catherine, à Montréal. Au début novembre, c’est dans le centre commercial CF Promenades St-Bruno que le détaillant de vêtements, fondé en 2010 dans la capitale nationale, a pris racine.

Ces deux nouvelles boutiques ont porté à dix le nombre de points de vente du groupe à travers le Québec et en Ontario. Cette expansion s’inscrit, alors qu’il y a un an, la direction remettait en doute ses plans croissance en raison des impacts de la pandémie. Une restructuration a même été analysée.

Pierre-Olivier
Mercier.
Président
Photo Stevens LeBlanc
Pierre-Olivier Mercier. Président

Selon le président et fondateur de la chaîne, Pierre-Olivier Mercier, certains propriétaires immobiliers font preuve, aujourd’hui, de plus de souplesse lors de la signature du bail en raison du taux d’inoccupation sur certaines artères commerciales et dans des centres commerciaux.

« Nous voulions ouvrir à Saint-Bruno et à Sainte-Catherine depuis longtemps. En ce moment, il y a plusieurs locaux de vide. Nous sommes capables de trouver de meilleures ententes dans le marché », indique l’homme d’affaires, qui a renégocié plusieurs de ses baux afin de rendre ses magasins moins viables en meilleure santé. « Nous n’en avons fermé aucun ! » dit-il.

Des protections COVID-19

Certains propriétaires immobiliers acceptent même, aujourd’hui, des clauses COVID-19 protégeant davantage les détaillants. Par exemple, le loyer payé doit être ajusté, selon un prix fixe déjà établi, lors d’une chute importante des ventes.

Ces derniers mois, alors que les commerces étaient fermés, rappelons que plusieurs détaillants ont été forcés de jouer du coude avec des bailleurs pour trouver une entente concernant le montant à verser en loyer.

L’entreprise WLKN, dont le siège social est à Québec, souhaite également prendre de l’expansion du côté de l’Ontario, et ce, dès l’an prochain.

La direction aimerait ouvrir des boutiques dans les centres commerciaux Square One, à Mississauga, Scarborough Town Centre, à Toronto, et Centre Rideau, à Ottawa.

« Nous avons déjà commencé à négocier. [...] Nous aimerions en ouvrir au moins deux sur trois en 2022 », confirme M. Mercier, qui croit toujours à l’importance de la brique et du mortier, malgré la croissance du commerce en ligne.

WLKN compte près de 130 travailleurs. L’entreprise a aussi un site transactionnel.

À voir aussi