/opinion/columnists
Navigation

La lune de miel pourrait durer

La lune de miel pourrait durer
Photo Stevens Leblanc

Coup d'oeil sur cet article

Qu’on se le tienne pour dit, la lune de miel entre le maire Bruno Marchand et l’opposition à Québec pourrait durer. Son nouveau chef, Claude Villeneuve, prévient qu’il n’a pas l’intention de jouer « au père de la mariée qui bougonne ». 

Il faudra voir, en pratique, à quel moment pourraient survenir des lignes de fracture entre l’opposition et le maire, dont les idées sont souvent très proches. Les deux appuient notamment le plus important projet de l’histoire de Québec, le tramway. 

Le troisième lien et la position très nuancée du maire Marchand pourraient représenter à mon avis l’une des premières divergences. 

Car M. Villeneuve a bien raison sur un point : obnubilé par son troisième lien, le gouvernement n’a apporté aucune solution à court terme pour régler les problèmes de congestion à Québec.

Bruno Marchand devra s’y intéresser rapidement pour défendre les intérêts des gens de Québec. 

Pas à tout prix 

Mais au cours des prochains mois, les gens de Québec en seront à faire connaissance avec leur nouveau maire, à le regarder aller. Dans ces circonstances, estime Claude Villeneuve, l’opposition n’a pas avantage à faire de l’obstruction systématique pour se faire voir dans les médias.  

« Quand on aura des critiques, ce sera important que ce soit toujours au niveau des idées et des propositions, et je pense que ça va arriver », souligne le chef de l’opposition, qui s’attend à une bonne écoute du maire et de l’administration.

Néanmoins, Claude Villeneuve ne croit pas qu’il faille à tout prix faire ressortir les différences entre son parti et celui de Bruno Marchand. 

Il souligne que depuis quatre ans, peu d’observateurs de la scène municipale à Québec ont été épatés par la performance de Québec 21 dans le rôle de l’opposition.

J’ajouterai que l’impression de tourner en rond a perduré depuis 2017, alors que les positions systématiques contre le tramway sont revenues comme un vieux disque égratigné, mais sans contribuer à structurer le débat.

Un travail « rigoureux »

M. Villeneuve voit son rôle autrement et entend faire « un travail professionnel et rigoureux ».

« On va fouiller les documents, le budget, on va creuser et on n’arrivera pas avec des études qu’on ne voudra pas montrer sur une table dans le fond de la salle. On ne fera pas un travail d’opposition comme ça. Ça, vous pouvez compter sur moi. »

Il s’agit d’une excellente nouvelle pour les citoyens de Québec.