/news/society
Navigation

Manque de main-d’œuvre: les rares pères Noël débordés dans les centres commerciaux

Grande Guignolée du Dr. Julien_2
Photo d'archives, Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

La pénurie de main-d’œuvre atteint presque le pôle Nord, où les pères Noël et les lutins se font maintenant de plus en plus rares et ceux qui restent sont donc plus sollicités que jamais.

• À lire aussi: Manquera-t-on bientôt de sirop d’érable?

« On est trois pères Noël et on est occupés ! » s’exclame Pierre Héroux, président de LesPeresNoel.ca.

L’agence, spécialisée dans les événements corporatifs, résidentiels et en garderie, a un agenda rempli jusqu’au 24 décembre et dit recevoir énormément de demandes dues au « manque de pères Noël ».

M. Héroux croit que plusieurs confrères qui enfilent la tunique rouge craignent de rencontrer les enfants en raison de la pandémie, comme la plupart d’entre eux doivent avoir une barbe blanche authentique, faisant en sorte que certains peuvent être assez âgés. 

Pères Noël ontariens

« [Certains] ont encore trop peur de la COVID, malgré les vaccins. Beaucoup de personnes contactées ont refusé des contrats à cause de ça », illustre Maxime Péloquin, coordonnateur marketing au Carrefour Laval.

La société immobilière Cadillac Fairview, qui possède notamment le Carrefour Laval, le Fairview Pointe Claire et les Promenades St-Bruno, a dû se résoudre à dénicher des pères Noël du côté de l’Ontario cette année.

L’an dernier, deux pères Noël alternaient dans les centres commerciaux de la société. Un troisième était également disponible pour des remplacements. 

Le Carrefour Laval ne pourra compter cette fois que sur un seul Saint-Nicolas, débarqué d’Ottawa pour l’occasion, qui accueillera les enfants sept jours sur sept.

Pour sa part, l’Agence des pères Noël professionnels du Québec se réjouit d’avoir finalement été en mesure de fournir un père Noël à tous ses clients.

« Nous avons grosso modo le même bassin de pères Noël que les autres années, c’est plus au niveau des lutins qu’on a eu plus d’efforts à déployer », explique l’Agence par courriel. 

  • Écoutez le tour des actualités de Philippe-Vincent Foisy et Carl Marchand sur QUB Radio:  

Poursuivre la tradition

D’autres centres commerciaux ont été plus chanceux et revivront cette année la magie des Fêtes accompagnés des mêmes pères Noël. 

« Nous travaillons [...] avec les deux mêmes pères Noël (des vrais) depuis quelques années », indique France Moreau, conseillère aux communications du Complexe Desjardins, au centre-ville de Montréal.

À la Place Versailles, dans l’est de la métropole, les mêmes pères Noël reçoivent les listes de souhaits des enfants depuis plus de 30 ans.

L’entreprise Oxford Properties, qui possède notamment le Quartier DIX30 à Brossard et les Galeries de la Capitale à Québec, est consciente de sa chance. 

« Ce sont des équipes locales, impliquées et qui ont toujours été là », explique Patrice Perron, porte-parole.

À VOIR AUSSI