/news/green
Navigation

Réduction des GES: Charette juge la cible de QS irréaliste

Le ministre de l’Environnement du Québec, Benoit Charette
Photo d'archives, Agence QMI Le ministre de l’Environnement du Québec, Benoit Charette

Coup d'oeil sur cet article

Le ministre de l’Environnement, Benoit Charette, juge irréaliste la cible de 55% de réduction des gaz à effet de serre adoptée par Québec solidaire, qui reviendrait à retirer l’ensemble du parc automobile de nos routes, selon ses calculs.

• À lire aussi: QS vise une réduction de 55% des GES

• À lire aussi: 3e lien carboneutre: Québec compensera la pollution par la plantation d’arbres

«Techniquement, financièrement, économiquement parlant ce n'est pas réaliste», a commenté M. Charette, en marge du Conseil des ministres, mercredi. 

Réunis en congrès la fin de semaine dernière, les délégués de Québec solidaire ont rehaussé leur objectif de réduction des GES à 55% d’ici 2030, alors que la cible du gouvernement caquiste est de 37,5%. 

«Ça voudrait dire essentiellement retirer l'équivalent de toutes les voitures de nos routes, ça voudrait dire réduire du deux tiers les émissions du secteur industriel», a analysé le ministre de l’Environnement. 

Benoit Charette considère que la cible envisagée par la CAQ «est déjà extrêmement ambitieuse». 

«C'est le piège qu'il faut éviter dans la prochaine année: faire une surenchère», a ajouté le ministre, en rappelant que les gouvernements précédents n'ont pas réussi à atteindre les objectifs de réduction des GES qu'ils s'étaient fixés.

À voir aussi