/news/coronavirus
Navigation

Retour des enjeux de main d’œuvre dans les centres de vaccination

Après une année de vaccination, le CIUSSS de la Capitale-Nationale s’attend à perdre «quelques centaines de travailleurs»

Patricia McKinnon, directrice de la campagne de vaccination régionale
Photo Stevens LeBlanc Patricia McKinnon, directrice de la campagne de vaccination régionale

Coup d'oeil sur cet article

Le nouveau blitz de vaccination chez les 5 à 11 ans après quelques mois à rouler au ralenti ramène des enjeux de main-d’œuvre dans les cliniques de la Capitale-Nationale.

• À lire aussi: La vaccination des enfants démarre en force à Québec

« On est en recherche de nouvelles personnes », admet la directrice de la vaccination, Patricia McKinnon.

« Présentement, on a des effectifs, mais [c’est] pour pouvoir donner des congés et aussi, des gens nous ont clairement dit qu’en janvier, ils allaient quitter, parce qu’ils veulent eux-mêmes aller en voyage, retourner à leur retraite, s’occuper de leurs petits-enfants, etc. Tout ça va diminuer notre main-d’œuvre. »

Actuellement à Québec, 1800 personnes s’activent toujours à l’opération vaccination, que ce soit à temps plein ou à temps partiel. Et ce nombre doit rester stable pour assurer le maintien de l’opération lors des deux doses chez les enfants. Or, le CIUSSS prévoit déjà « quelques centaines » de départs.

« Notre plateforme est ouverte, les gens peuvent aller sur JeContribue et déposer leur candidature parce qu’on cherche autant des injecteurs, du personnel de soutien, des gens avec des habiletés en informatique », détaille Mme McKinnon.

Heures supplémentaires

L’enjeu n’est pas encore critique au point de ralentir la capacité de vaccination régionale, mais le CIUSSS doit déjà presser le citron alors que cet autre blitz commence à peine.

« Pour faire cette semaine-ci, on a des gens qui font du temps supplémentaire », confirme la gestionnaire. 

« Notre personnel est très engagé, on a du personnel qui travaille temps plein la semaine dans le réseau de la santé et qui accepte de travailler ici toutes les fins de semaine actuellement. C’est majeur. »

Des craintes

Cette réalité laisse craindre des écueils après les Fêtes alors qu’on ne sait toujours pas si une opération troisième dose sera lancée dans la population générale, comme ce fut le cas pour les aînés en résidences et en CHSLD.

« Si on nous demande d’augmenter, par exemple de revenir à ce que c’était le printemps passé, il va falloir qu’on refasse nos calculs parce qu’on va manquer encore plus de main-d’œuvre, ça, c’est sûr », explique Patricia McKinnon, précisant que l’analyse de la situation était toujours en cours et qu’on attendait des directives des autorités. 

À voir aussi 

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres