/sports/hockey
Navigation

Patrick Roy au Canadien: «Ce sont des niaiseries», dit son agent

L’agent de Patrick Roy dément les nombreuses rumeurs entourant son client

Quebec
Photo Stevens LeBlanc Même s’il a embauché un agent, Patrick Roy ne désire pas à tout prix quitter Québec pour retourner dans la LNH.

Coup d'oeil sur cet article

Il y a beaucoup plus de bruit que de concret dans toutes les rumeurs liant actuellement Patrick Roy au Canadien de Montréal ou à toute autre équipe de la LNH, selon son agent Neil Glasberg.

• À lire aussi: Retour des Nordiques: le gouvernement du Québec rencontrera la LNH

• À lire aussi: «Québec est un marché fabuleux»: l'ex-proprio des Hurricanes prêt à investir dans les Nordiques

Évidemment, le nom de Roy circule presque chaque jour dans une rumeur l’envoyant remplacer Marc Bergevin ou Dominique Ducharme avec le Canadien de Montréal. Récemment, le réseau ESPN a aussi mentionné son nom parmi les candidats pour remplacer l’entraîneur-chef Jeremy Colliton avec les Blackhawks de Chicago.

« C’est tranquille en ce moment, a pourtant mentionné Glasberg au Journal lorsque questionné à savoir si le téléphone sonnait pour s’enquérir des services du directeur général et entraîneur-chef des Remparts. Il n’y a rien d’anormal là-dedans. Il n’y a que le quart de la saison de fait ». Glasberg rigole aussi quand on lui parle des rumeurs à Montréal, notamment celle voulant qu’il aurait rencontré Geoff Molson dans un hôtel de Québec le printemps dernier.

« Tant que le Canadien va jouer comme ça, il va y avoir des rumeurs. Je peux vous dire une chose : ce sont des niaiseries, des faussetés. Il n’y a pas eu de rencontre ni de conversation. [...] L’équipe éprouve beaucoup de problèmes et l’absence de Carey Price fait partie des causes, mais il n’y a pas que ça. Si en février, le Canadien est encore dans cette position, peut-être que Geoff Molson va m’appeler, mais pour l’instant, je ne lui ai jamais parlé [à propos de Roy] », ajoute l’agent qui représente aussi Jim Rutherford, un homme qui serait « un candidat parfait au poste de président avec le Canadien », selon lui.

SURVOL DE LA LIGUE

Glasberg assure aussi une chose : Roy lui a confié le mandat de se tenir au courant des opportunités à travers la Ligue nationale, pas seulement à Montréal.

« Son cœur est évidemment avec le Canadien, mais ce n’est pas son seul choix. En ce moment, je surveille ce qui se passe à Vancouver. Je ne suis pas au courant plus que vous des intentions de l’organisation, mais si l’équipe croit que Patrick serait un bon candidat pour son organisation, on va les écouter. Ce n’est pas Montréal ou rien ! » Rappelons que les Canucks connaissent un début de saison difficile et plusieurs s’attendent à ce que du mouvement de personnel ait lieu si les choses ne se replacent pas.

BIEN À QUÉBEC

L’agent a toutefois tenu à répéter que Roy ne veut pas quitter Québec à tout prix.

« On ne roule pas à 100 milles à l’heure pour lui trouver un poste chez les professionnels. Patrick est très bien à Québec, il occupe les deux fonctions avec les Remparts et est bien rémunéré. Jusqu’à ce que quelqu’un veuille parler avec lui, il est à 100 % dédié à son travail. »