/news/politics
Navigation

Mini-budget de Noël à un an des élections: un chèque de 400 $ pour les familles qui gagnent moins de 56 000 $

Coup d'oeil sur cet article

À un peu moins d’un an des élections et grâce à une reprise économique « exceptionnelle », le gouvernement Legault enverra un chèque de 400 $ aux familles à faible et moyen revenu.

• À lire aussi: 3,4 milliards $ pour la main-d’œuvre et la productivité

• À lire aussi: Menace de grève dans les CPE: Québec n’écarte pas la loi spéciale  

Cette « prestation exceptionnelle » visant à faire face à la hausse du coût de l’épicerie et du logement sera dans les boîtes aux lettres des 3,3 millions de Québécois admissibles à compter du 24 janvier prochain.  

Mais attention, pour y avoir droit, un ménage devra avoir bénéficié du crédit d’impôt remboursable pour la solidarité et avoir gagné moins de 56 000 $.  

  • Les personnes vivant seules qui gagnent moins de 51 000 $ recevront quant à elles un chèque de 275 $, peut-on lire dans le mini budget présenté jeudi par le ministre des Finances, Eric Girard.   

Le grand argentier du gouvernement de la CAQ s’est défendu de jouer au père Noël. « Honnêtement, moi, j’ai pas pensé à l’élection une fois dans les 12 derniers mois », a-t-il lancé aux journalistes réunis au Centre des congrès de Québec. 

  • Écoutez l’entrevue Éric Girard, Ministre des finances et aussi ministre des Nordiques au micro de Benoit Dutrizac sur QUB radio :

Consommer ou épargner

S’il attend après les Fêtes pour poster les chèques, c’est notamment pour éviter que cet argent ne soit dépensé durant les festivités de Noël.

« Si on l’avait donnée avant, peut-être que [la prestation] serait allée en consommation, tandis qu’en la donnant après, les gens pourront juger s’ils veulent consommer ou épargner. » 

Et la distribution des cadeaux ne se termine pas là. Si vous êtes âgé de 70 ans et plus, vous pourrez en plus bénéficier d’une bonification du soutien financier accordé aux aînés à faible revenu.

Le montant maximal de l’aide annuelle offerte passera ainsi de 209 $ à 400 $.  

Une prime sera également accordée aux retraités des secteurs de la santé, de l’éducation et de la petite enfance qui reviendront sur le marché du travail. Pour un retraité ayant un revenu de travail de 40 000 $, la prime pourrait atteindre 3156 $. 

Crédit d’impôt pour les frais de garde

Comme prévu, les jeunes familles qui n’ont pas gagné à la loterie des places subventionnées en garderie pourront aussi compter sur une hausse substantielle du crédit d’impôt remboursable pour frais de garde.  

Désormais, un couple ayant un revenu de 70 000 $ et qui allonge 40 $ par jour pour faire garder son enfant aura 1310 $ de plus dans ses poches à la fin de l’année.

Ironiquement, ce sont les familles les plus riches qui profiteront le plus de cette mesure. Si vous avez un revenu familial de 175 000 $, vous économiserez plus de 4300 $ grâce aux crédits d’impôt bonifiés. 

Si le gouvernement peut se permettre d’être si généreux en cette année préélectorale, c’est grâce à une reprise économique postpandémie « exceptionnelle », s’est réjoui le ministre des Finances.

Avec une croissance économique de 6,5 % cette année, du jamais vu depuis 40 ans, Québec revoit même ses prévisions.

Le déficit anticipé de 12 milliards $ chute de près de moitié et est révisé à 6,8 milliards $.  

Bourses incitatives pour les étudiants

Le ministre Girard profite même de l’occasion pour créer des bourses incitatives pour les étudiants qui choisiront des secteurs d’activité prioritaires aux prises avec un important déficit de main-d’œuvre.

On peut penser aux secteurs de la santé, de l’éducation, des services de garde à l’enfance, de la construction, du génie et des technologies de l’information.

Les jeunes peuvent aller chercher jusqu’à 9000 $ pour un programme au collégial et 20 000 $ pour un programme universitaire. 

Le gouvernement caquiste injecte aussi 800 millions $ pour réduire la liste d’attente des chirurgies, qui s’est allongée durant la pandémie.  

  • Écoutez l'entrevue de Mario Dumont avec Luc Godbout, titulaire à la Chaire de recherche en fiscalité et en finances publiques de l’Université de Sherbrooke sur QUB radio :    

Faits saillants  

Prestation exceptionnelle pour le coût de la vie

400 $ pour un couple

275 $ pour une personne vivant seule

200 $ pour les personnes seules vivant en colocation  

  • Aide forfaitaire unique qui sera versée à compter du 24 janvier 2022    

Personnes admissibles  

  • Être bénéficiaire du crédit d’impôt remboursable pour la solidarité  
  • Pour une personne seule, avoir un revenu de moins de 50 645 $  
  • Pour un couple, avoir un revenu de moins de 55 912 $    


Bonification du crédit d’impôt remboursable pour frais de garde pour les parents qui n’ont pas de place subventionnée pour leur enfant

Exemple basé sur une garderie non subventionnée à 40 $/jour

Revenu familial : 30 000 $

Tarif net avant bonification du crédit d’impôt : 6,26 $ par jour

Tarif net après bonification du crédit d’impôt : 4,96 $ par jour

Gain annuel : 338 $

Revenu familial : 70 000 $

Tarif net avant bonification du crédit d’impôt : 11,08 $ par jour

Tarif net après bonification du crédit d’impôt : 6,04 $ par jour

Gain annuel : 1310 $

Revenu familial : 175 000 $

Tarif net avant bonification du crédit d’impôt : 23,80 $ par jour

Tarif net après bonification du crédit d’impôt : 6,95 $ par jour

Gain annuel : 4381 $


Les futurs étudiants recevront, en sus de l’aide du programme de prêts et bourses, après chaque session réussie à temps plein :  

  • 1500 $ au collégial – une bourse totale possible de 9000 $ pour un programme de trois ans  
  • 2500 $ à l’université – une bourse totale de 15 000 $ pour un programme de trois ans et de 20 000 $ pour un programme de 4 ans    

non imposable

à partir de la rentrée d’automne 2022

prévu jusqu’en 2025-2026

À VOIR AUSSI...