/lifestyle/books
Navigation

«J’écris des histoires pour les autres»

Bryan Perro
Photo Pierre-Paul Poulin L’auteur Bryan Perro se dit vraiment comblé de retrouver ses lecteurs au Salon du livre de Montréal.

Coup d'oeil sur cet article

« On écrit pour les gens, et ne pas pouvoir les voir rend le travail un peu absurde, ça m’a beaucoup manqué », explique Bryan Perro en parlant du Salon du livre de Montréal. L’auteur d’Amos Daragon sera au Palais des congrès tout le week-end pour retrouver les lecteurs, qui se présentent déjà nombreux. 

Cette 44e édition du Salon du livre de Montréal fait du bien. Autant aux lecteurs, qui peuvent à nouveau déambuler dans les allées remplies de livres à découvrir, qu’aux auteurs à qui le contact avec le public a tant manqué. 

« Pour moi, le Salon a toujours été un acquis, explique Bryan Perro, qui participe à des salons du livre depuis deux décennies. Avec la pandémie, ça ne l’était plus. Ça m’a beaucoup manqué. Revoir les gens, redémarrer la machine, leur reparler, c’est tellement un privilège. »

De retour dans un Salon du livre « en présentiel », l’auteur de Shawinigan est venu présenter les deux premiers tomes de sa nouvelle série jeunesse, La légende marvinienne. Et les jeunes lecteurs, qui ont beaucoup lu en confinement et continuent l’exercice, sont au rendez-vous. La preuve, cette file de gens patientant pour venir le rencontrer à 9 h jeudi matin.  

« C’est très déstabilisant, on m’a placé dans un salon dans le Salon, ajoute l’auteur en riant. Les gens viennent s’asseoir devant moi et là, on a la chance de jaser. Le salon prête à la conversation, donc naturellement la discussion se passe. »

Des mesures

Certains auteurs ont ainsi été retirés, ce qui rend le circuit pour venir les rejoindre semblable à celui que l’on emprunte à l’aéroport, mais la rencontre est plus intime et moins pressante. Même si le port du masque pour tous doit être respecté en tout temps.  

« Les gens sont aussi contents de me voir que je suis content de les voir, poursuit celui qui a comme objectif d’écrire huit tomes de sa nouvelle série. C’est un plaisir partagé. Lorsqu’une dame attend en ligne avec son fils à 9 h le matin, ça part une journée de manière magnifique. La séance de dédicace de deux heures de jeudi m’a donné l’impression que la vie retrouvait son sens. Car il est là, le sens de la vie : vivre, communier et être présent avec les autres. J’écris des histoires pour les autres. »


Le Salon du livre de Montréal se déroule du 25 au 28 novembre 2021 au Palais des congrès. Bryan Perro y sera présent tous les jours. Pour l’horaire et l’achat de billets : www.salondulivredemontreal.com

Ce weekend au Salon...

  • Le cabaret Raconte-moi demain, samedi 27 novembre, 19 h 30... À la suite de la pandémie ayant marqué notre désir de repenser le monde, sept écrivains (dont Chloé Sainte-Marie, Hélène Dorion et Sylvain Rivard) proposent un texte qui redessine un peu l’avenir. Animé par l’écrivain Hugo Meunier. 
  • Apprivoisons le hérisson qui sommeille en nous, dimanche 28 novembre, 10 h 15... La chanteuse du groupe Alfa Rococo, Justine Laberge-Vaugeois, a écrit et illustré le livre pour enfants Un hérisson dans le bedon. Elle le lira aux tout-petits de 0 à 5 ans dimanche matin. 
  • La santé par les arts, samedi 27 novembre, 13 h 45 Émilie Perreault discute avec Robert Lalonde, Sophie Faucher et Émilie Monet de la fonction sociale de l’art, de l’accès à la culture et de la lecture comme refuge essentiel en temps de crise.