/sports/football
Navigation

Alouettes: l’année de Stanback

Le porteur de ballon est en lice pour le titre de joueur par excellence de la LCF

Eskimos c. Alouettes
Photo d'archives, Martin Chevalier Au cours de la dernière saison régulière, William Stanback a totalisé 1176 verges au sol. Il a aussi réussi trois majeurs.

Coup d'oeil sur cet article

Sans surprise, le porteur de ballon William Stanback a été nommé pour le titre de joueur par excellence qui sera remis lors du gala de la LCF, le 10 décembre prochain, à Hamilton. 

• À lire aussi: LCF: une saison complète, mais...

• À lire aussi: Autre honneur pour David Ménard

• À lire aussi: «Nous allons gagner à Hamilton!» - Patrick Levels

Le no 31 des Alouettes représentera la section Est alors que le quart des Blue Bombers de Winnipeg, Zach Collaros, a été sélectionné pour la section Ouest. 

Stanback a été la bougie d’allumage de l’attaque des Alouettes cette saison. En 13 matchs, il a amassé un total de 1176 verges au sol. L’Américain a également marqué trois touchés en plus de capter 16 passes pour 114 verges. Au total, il a terminé au premier rang de la LCF pour le nombre de verges amassées avec 1290. 

« C’est un honneur plus significatif que les autres. Je suis maintenant reconnu à travers la LCF, a souligné William Stanback. Je crois que c’est mérité en raison de tout le travail que je fais au quotidien. 

« J’ai gardé la même philosophie de semaine en semaine, et ce, peu importe l’adversité à laquelle je faisais face. J’ai conservé la même attitude avec les entraîneurs. »

C’est un tour de force qu’il vient de réaliser. Il est rare de voir un porteur de ballon obtenir ce type de mention dans la LCF. 

« Habituellement, ce sont les quarts-arrières qui reçoivent cet honneur. Ça veut dire beaucoup quand un porteur de ballon est nommé finaliste. 

« Pour ce qui est de mes chances de l’emporter contre Collaros, c’est difficile à dire. C’est un excellent joueur, mais je vais prier pour que je puisse gagner ce prix. »

Un peu de Bolduc

Lorsque Stanback est arrivé à Montréal en 2018, c’est André Bolduc qui l’a pris sous son aile. 

« William a connu une année 2020 difficile avec la perte de ses parents et l’aventure qui n’a pas fonctionné avec les Raiders de Las Vegas, a raconté le Québécois. Il n’a pas eu l’occasion de se faire valoir. Heureusement pour nous. 

« On a eu la chance de le ravoir avec nous. Il a toujours aimé l’esprit de famille qu’il y a ici. C’est une des raisons pour lesquelles il est revenu. Il savait qu’on l’utiliserait bien alors que nous sommes une équipe qui aime courir avec le ballon. »

« Je suis très fier de lui et très content pour lui. Il faut lui donner du mérite, mais aussi à la ligne offensive. »

Encore Ménard

Stanback ne sera pas le seul joueur des Alouettes qui devra se présenter au gala de la LCF à Hamilton. L’ailier défensif David Ménard représentera la section Est pour le titre de joueur canadien par excellence. 

« C’est spécial parce que je suis habitué à travailler dans l’ombre, a souligné Ménard. Je suis vraiment content et ça me fait chaud au cœur. Je suis très reconnaissant d’avoir ces honneurs. 

« Avec les hauts et le bas que j’ai connus depuis 2018, ça me fait du bien de savoir que je n’ai pas tout fait cela pour rien. »


  • Le receveur Eugene Lewis n’était pas présent à l’entraînement jeudi alors qu’il se serait étiré un muscle à l’aine.
  • Quant au joueur de ligne offensive Philippe Gagnon, il ne devrait pas être en uniforme pour le match à Hamilton. Il est toujours aux prises avec une blessure au mollet.

À VOIR AUSSI