/news/currentevents
Navigation

Neuf mois de prison pour Dimitri Xenos

Neuf mois de prison pour Dimitri Xenos
PHOTO COURTOISIE

Coup d'oeil sur cet article

Le Port-Cartois Dimitri Xenos, qui a menacé de commettre une tuerie dans une école secondaire, l'été dernier, a été condamné jeudi matin à neuf mois de prison. 

• À lire aussi: Il avait menacé de commettre une tuerie à Port-Cartier: Dimitri Xenos plaide coupable

Le jeune homme de 20 ans a été reconnu coupable de menace de mort, possession d’arme à feu dans un dessein dangereux, harcèlement et possession de drogue. M. Xenos demeura derrière les barreaux pour encore 114 jours, compte tenu de la détention préventive qu’il a purgée depuis son arrestation.

L'homme ne pourra plus jamais posséder d’arme à feu et ne pourra pas se trouver à Port-Cartier, sur la Côte-Nord, pendant deux ans.

Dans son jugement, la juge Nathalie Aubry a tenu compte que l’accusé avait plaidé coupable le 28 octobre dernier à tous les chefs d'accusation qui pesaient contre lui. Elle a aussi retenu que l’accusé s’était engagé à suivre une thérapie pour ses problèmes de consommation de drogue.

Elle a toutefois souligné que Dimitri Xenos s’est retranché derrière sa consommation de cannabis et de champignons magiques pour expliquer l’acte criminel grave qu’il avait commis.

Le procureur aux poursuites criminelles et pénales Simon Blanchette s’est montré satisfait de la sentence et des conditions imposées à Dimitri Xenos.

« Je crois qu’au niveau de l’interdiction d’arme à feu à perpétuité, ça démontre que la juge a bien compris quel était l’enjeu majeur au niveau des conditions à imposer à cet individu-là au-delà d’une peine de détention. Je pense que oui, les conditions sont intéressantes pour limiter le risque de récidive autant que possible», a déclaré Me Blanchette.

«Vous savez, garder quelqu’un en prison quand il a de belles perspectives de réhabilitation comme dans le cas de M. Xenos, c’est tout à fait inutile et stérile. C'est sûr qu'il faut qu'il y ait une partie exemple pour décourager les gens de tenir des propos comme ça. Je suis très satisfait de la décision», a pour sa part commenté l’avocat du jeune homme, Me Michel Savard.

En juillet et août dernier, Dimitri Xenos a mentionné à plusieurs reprises et à de nombreuses personnes qu’il a avait l’intention d’aller tuer des gens avec ses armes au Centre éducatif l’Abri à Port-Cartier. Il a aussi été montré en cour qu’il s’était informé de l’endroit où il pouvait se procurer des grenades et montrait à des amis et collègues de travail des photos de lui avec des armes.

Il avait en sa possession trois armes semi-automatiques, mais aucune munition n’a été saisie par les enquêteurs au moment de son arrestation.

Dimitri Xenos persiste à dire qu’il n'a gardé aucun souvenir des menaces qu'il a proférées.

À voir aussi