/world/europe
Navigation

Près d’un demi-million de vies sauvées par les vaccins

FILES-US-HEALTH-VIRUS-VACCINES-EPIDEMIC-PHARMACEUTICAL-PANDEMIC
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Près d’un demi-million de vies ont déjà été sauvées par les vaccins anti-COVID en Europe, selon un rapport publié jeudi par la branche européenne de l'Organisation mondiale de la Santé. 

• À lire aussi: Un nouveau variant de la COVID-19, aux multiples mutations, détecté en Afrique du Sud

• À lire aussi: Ce que tout parent veut savoir sur la vaccination des 5-11 ans

Selon l'étude, en comptant seulement les plus de 60 ans dans une trentaine de pays européens cumulant quelque 460 millions d'habitants, 470 000 vies ont été sauvées depuis le début de la campagne vaccinale.

Cette estimation s'avère prudente, car elle ne tient pas compte du nombre de vies sauvées chez les moins de 60 ans, ni en raison d'une réduction de la transmission.

L'étude, réalisée à partir de données recueillies dans plus de la moitié des 53 pays de la région Europe de l'OMS, estime que près de 160 000 vies ont été sauvées en Angleterre et environ 39 000 en France.

Les données ne sont pas disponibles pour vingt pays de la zone, dont la Russie, la Turquie, l'Allemagne et les Pays-Bas.

«Ce que cette étude montre, c'est que (les vaccins) font ce qu'ils ont promis, c'est-à-dire qu'ils sauvent des vies, en offrant une protection très élevée contre les formes graves et la mort», a affirmé le directeur régional de l'institution pour l'Europe, Hans Kluge, pressant les pays à poursuivre leurs campagnes d'immunisation.

«Dans certains pays, le nombre de décès aurait été le double de ce qu'il est aujourd'hui sans les vaccins», selon M. Kluge.

Dans l'Union européenne, 67,7% de la population a reçu deux doses de vaccin, mais les écarts sont vertigineux entre les pays. Ainsi, seuls 25% des Bulgares sont vaccinés contre 86,7% des Portugais.

«Au total, depuis le début de la pandémie, plus de 1,5 million de personnes sont mortes de la COVID dans la région, dont 90% avaient plus de 60 ans. Les vaccins doivent être accompagnés d'une série de mesures préventives pour maintenir les niveaux de transmission à un niveau faible et garder la société ouverte», a insisté M. Kluge.

Mardi, l'OMS a averti du risque de subir 700 000 décès supplémentaires en Europe d'ici au printemps. Elle a appelé à adopter une approche «vaccin plus», associant vaccination, port du masque, mesures d'hygiène et distanciation.

L'OMS a prévenu mercredi que le variant Delta, très contagieux, réduit à 40% l'efficacité des vaccins contre la transmission de la maladie.

À VOIR AUSSI...