/news/coronavirus
Navigation

Rester vigilants pour sauver Noël, prône Diane Lamarre

Coup d'oeil sur cet article

La pharmacienne Diane Lamarre prône la prudence quant à d’éventuels assouplissements des mesures sanitaires en lien avec le déroulement de la campagne de vaccination des cinq à 11 ans. Selon elle, un relâchement exagéré pourrait compromettre les réunions familiales de fin d’année.

• À lire aussi: COVID-19: plus de 900 cas nouveaux cas et cinq décès supplémentaires au Québec

• À lire aussi: Montée des cas de COVID-19: les Québécois inquiets pour Noël

«Si on commence à célébrer trop tôt, si on fait des partys de Noël, si on baisse la garde et si on ne porte pas le masque, on risque de brûler la réserve dont on pourrait peut-être bénéficier à Noël», clame Diane Lamarre.

La hausse du nombre de cas au Québec rappelle l’importance de demeurer vigilants, avance la pharmacienne.

Selon cette dernière, plusieurs facteurs expliquent le fait que le nombre d’infections quotidiennes a bondi de 200 au cours des trois dernières semaines.

Le fait que les gens soient davantage à l’intérieur, la levée du port du masque en classe au secondaire et la réduction du télétravail contribuent tous à une plus grande propagation de la COVID-19.

«Chaque petit relâchement amène une augmentation potentielle de cas», résume Diane Lamarre.

Jusqu’ici, le nombre d’hospitalisations demeure stable dans la province. La pharmacienne rappelle toutefois qu’il n’est pas le temps de s’asseoir sur ses lauriers et de cesser d’être vigilants.

«C’est jouer un peu avec le feu. Quand on laisse les cas augmenter énormément, on sait que ça finit par avoir des conséquences au niveau des hospitalisations et des soins intensifs», explique-t-elle.

À VOIR AUSSI: 

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres