/sports/hockey
Navigation

«Un autre geste du genre et Subban sera suspendu» – Stéphane Quintal

Coup d'oeil sur cet article

P.K. Subban sait comment faire parler de lui. Cette fois, ce sont de ses fameuses jambettes dont il a été question alors que le vice-président de la sécurité des joueurs de la Ligue nationale de hockey (LNH), Stéphane Quintal, était de passage à l’émission JiC, jeudi soir.

• À lire aussi: Devils: un autre geste douteux de P.K. Subban

Le flamboyant défenseur a posé des gestes douteux, deux fois plutôt qu’une à l’occasion de duels l’opposant aux Rangers de New York. Le colosse Ryan Reaves et l’attaquant québécois Samuel Blais ont été ses victimes. Dans le cas de Blais, il manquera le restant de la saison en raison d’une déchirure ligamentaire au genou.      

«On s’est entretenu avec Subban en audience. Son entraîneur, Lindy Ruff, s’est même invité dans l’appel afin de nous mentionner que les deux travaillaient à enrayer le fameux croc-en-jambe de son jeu. P.K. a été honnête et nous a expliqué qu’il s’agit d’un mauvais réflexe qu’il a et qu’il le fait naturellement sans y réfléchir», a expliqué Quintal.

«C’est une manœuvre qui est extrêmement dangereuse. Le joueur tombe sur le dos et ne se protège pas. Si Subban reproduit ce genre de geste, c’est certain qu’il y aura une suspension», a martelé l’ex-défenseur de la LNH.

Plus de coups salauds?

L’intensité a semblé monter d’un cran au cours des dernières semaines dans le circuit Bettman et de plus en plus de gestes questionnables ont fait surface. Le comité assurant la sécurité des joueurs affirme avoir la situation à l’œil.

«On a déjà décerné 14 amendes et sept suspensions depuis le début de la saison. On est très attentif face à cela. On a vu une beaucoup trop de genou à genou cette année», toujours selon celui qui a enfilé l’uniforme Bleu-Blanc-Rouge durant sept saisons, lors de deux passages distincts dans l’organisation montréalaise.

Avenir du hockey au Québec

Ce jeudi 25 novembre 2021 marquait le baptême de feu du comité portant sur l’avenir du hockey au Québec alors qu’une première réunion s’est tenue.

«Ça a bien été. On a beaucoup de travail à faire. Je veux me concentrer dans mon champ d’expertise qui porte sur la sécurité des joueurs et les règlements. Je veux apporter ce que j’ai appris lors des dix dernières années dans le cadre de mes fonctions dans la LNH», a ajouté Quintal, lui qui a pris part à 1037 rencontres dans le circuit Bettman.

Le mandat peut sembler impossible, alors que le comité a pour objectif de publier un rapport d’ici le 1er avril prochain visant à réformer le hockey, notre sport national.

«On va devoir bien travailler, et ce, rapidement. Je crois qu’on devra prioriser les sous-comités. Certains ont leurs propres expertises, par exemple l’arbitrage, les mises en échec, les commotions cérébrales, etc., et à la fin on regroupera les différentes cellules.»

Uniformiser le hockey élite?

«Mon fils a joué tout son hockey dans le programme scolaire. J’adore cette formule parce que les parents ne sont pas impliqués. Les entraîneurs sont qualifiés. Si tu ne performes pas à l’école, tu ne peux pas jouer au hockey, donc c’est une belle motivation pour les jeunes. J’ai aimé l’expérience du hockey scolaire et je crois qu’on devrait s’en aller vers ça», a-t-il fait savoir.

Le retour des Nordiques?

«Je pense que le premier ministre veut aller au fond des choses. En tant que partisan, je crois que ça va être difficile de payer le prix qu’ont payé Vegas et Seattle, soit près de 700 millions de dollars américains dans un marché comme Québec. Via un déménagement, ça pourrait toutefois avoir plus de sens», a conclu l’homme de hockey.

À VOIR AUSSI: