/news/provincial
Navigation

Stevens Mélançon quitte Québec 21 et siégera comme indépendant

Stevens Mélançon
Photo d'archives Stevens Mélançon

Coup d'oeil sur cet article

Le parti de Québec 21 perd l'un de ses quatre représentants à l'hôtel de ville: Stevens Mélançon a choisi de siéger comme indépendant.

• À lire aussi: Pas plus de 2,2% de hausse de taxes, prévoit Marchand

Le conseiller de Chute-Montmorency–Seigneurial en a fait l'annonce vendredi sur sa page Facebook. Il n'a pas voulu accorder d'entrevue pour expliquer les motifs de son départ.

«Cette décision, qui découle d’une réflexion dûment mûrie avec ma famille et mes proches depuis plusieurs mois et je le crois sincèrement, me permettra de retrouver une liberté de parole et d’action afin de continuer de défendre vos intérêts», a-t-il écrit sur le réseau social.

Québec 21 n'est plus représenté que par trois conseillers: le chef par intérim, Éric Ralph Mercier, l'ancien chef Jean-François Gosselin et la nouvelle élue Bianca Dussault.

En bons termes

Dans sa publication, M. Mélançon a indiqué qu'il demeurait en bons termes avec M. Mercier. «Éric Ralph Mercier a été informé de ma décision aujourd’hui. Sachez que M. Mercier soit Éric Ralph est mon ami personnel et que j’ai beaucoup d’estime pour lui; son expérience, son écoute et son respect font de lui une personne dont je suis fier. Nous continuerons de nous côtoyer avec complicité. Je tiens à remercier Jean-François Gosselin pour sa confiance en 2017. Je salue également les collègues avec qui j’ai collaboré dans les dernières années, et pour qui j’ai beaucoup de respect.»

Québec 21 a été passablement secoué par la défaite à la mairie de son ancien chef, Jean-François Gosselin, qui a obtenu un score moindre qu'en 2017. Celui-ci a profité de la victoire de sa colistière dans Sainte-Thérèse-de-Lisieux pour se prévaloir d'un siège à l'hôtel de ville, mais a choisi de quitter son poste de chef. Dans la foulée, c'est Éric Ralph Mercier qui a été désigné chef par intérim. 

Gosselin à l'exécutif

Par la suite, l'équipe du maire Bruno Marchand a offert à M. Gosselin de siéger au comité exécutif comme membre associé responsable des sports et loisirs, mais tout en gardant son allégeance politique. Le jour de l'annonce de sa nomination, aucun des trois autres membres de son équipe n'était présent à la conférence de presse.  

Au lendemain de l'élection du 7 novembre, M. Mélançon, dans une entrevue au Journal, avait affirmé que le parti acceptait que la démocratie eût parlé et que le projet de métro léger promu par Québec 21 n’eût pas été choisi par la population de Québec. Il avait assuré que le parti ne pourrait plus continuer de s'opposer systématiquement au tramway.

«C'est moi le chef»

Le nouveau chef Mercier avait refusé de s'engager dans cette voie. «C’est moi le chef de Québec 21, désormais, et c’est moi qui va prendre les décisions, en concertation avec mes membres et avec mes gens», avait-il tranché.

Il promettait de placer l'administration Marchand «sous haute surveillance». 

À VOIR AUSSI