/misc
Navigation

4500 billets vendus pour la Coupe Vanier

L’organisation s’attend à voir des délégations de partisans de l’Ontario et de la Saskatchewan

Foule 54e Coupe Vanier
Photo d’archives La 54e Coupe Vanier a attiré 12 400 partisans Stade Telus-Université Laval en 2018.

Coup d'oeil sur cet article

Quelque 4500 billets étaient vendus dimanche pour le match de la Coupe Vanier au Stade Telus qui, avec l’élimination des Carabins de l’Université de Montréal samedi, mettra aux prises deux équipes qui ne viennent pas du Québec : les Mustangs de Western et les Huskies de la Saskatchewan. 

• À lire aussi: Les Huskies n’ont jamais arrêté d’y croire

• À lire aussi: Coupe Vanier: des Mustangs à prendre au sérieux

À moins d’une semaine de la finale du football universitaire canadien, disputée samedi, la directrice du Service des activités sportives du PEPS, Julie Dionne, ne se disait pas inquiétée par le fait qu’aucune formation québécoise ne prenne part au match ultime.

« C’est sûr que c’est dommage pour la province de ne pas avoir de représentant du RSEQ, a relevé Mme Dionne. Mais nous, avec la relance, on voulait vraiment organiser la fête du football, et leur faire vivre une expérience, peu importe d’où ils viennent. »

Mme Dionne dit que les appels pour des billets se faisaient plus nombreux dimanche, notamment de la part des partisans des deux équipes qui disputeront le match ultime. 

« C’est certain que les Huskies viennent de loin, mais ces équipes-là se déplacent toujours en délégation. Je ne dirais pas qu’ils vont acheter 2000 ou 3000 billets, mais quelques centaines », a-t-elle commenté.

« Western, eux, quand ils viennent, ils viennent ! a lancé Mme Dionne au sujet des Mustangs. Ces derniers ont disputé – et perdu – le match de la Coupe Vanier au Stade Telus contre le Rouge et Or, il y a trois ans. 

« Comme ils sont plus proches [à London, en Ontario], ils amènent leur band, leurs cheerleaders », a-t-elle énuméré. 

Pas d’aussi grandes attentes

Il y a deux ans, la Coupe Vanier disputée à Québec entre les Carabins et les Dinos de Calgary avait attiré quelque 8400 personnes. En 2018, le Rouge et Or avait battu Western devant une foule de 12 400 spectateurs au Stade Telus. 

Mme Dionne reconnaît qu’elle ne s’attendait pas nécessairement à des chiffres aussi élevés cette année. « La vente de billets pour des événements sportifs chute partout, a-t-elle relevé. Même le Canadien vit ça. »

Le Rouge et Or ayant été éliminé à la Coupe Dunsmore, une victoire des Carabins samedi aurait été la seule façon de voir une équipe québécoise en finale au Stade Telus.

Mais Mme Dionne n’est pas certaine du réel impact qu’aurait eu la qualification de l’équipe sur l’assistance. 

« À Québec, la rivalité entre le Rouge et Or et les Carabins est forte. Est-ce que des gens vont décider de voir le match parce que les Carabins n’y seront pas ? Peut-être. » 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.