/opinion/columnists
Navigation

Le vaccin, ce sauveur

Le vaccin, ce sauveur
Photo d'archives

Coup d'oeil sur cet article

Avec l’émergence de nouveaux variants de la COVID comme l’Omicron, qualifié de préoccupant, il est utile de se rappeler que l’un des meilleurs moyens de prévenir leur apparition demeure le vaccin.

Aux États-Unis, les Centers for Disease Control and Prevention (CDC) rappellent que le vaccin, en freinant la propagation du virus, constitue en effet l’un des meilleurs moyens de ralentir l’émergence de ces nouveaux variants, qui suscitent chaque fois plus d’inquiétude.  

Il ne faut d’ailleurs pas s’étonner, selon cette principale agence fédérale américaine de santé publique, de l’apparition de tels dérivés, car les virus sont par définition en constante mutation.  

Préoccupant 

Un variant devient préoccupant, indique Santé Canada, lorsqu’il génère une incidence sur la santé publique. Il peut donc se propager plus facilement, causer une forme grave de la maladie, nécessiter des traitements différents et réduire l’efficacité des vaccins, qui devraient être ajustés pour mieux y répondre.  

Dans le cas de l’Omicron, il vient tout juste d’être signalé pour la première fois en Afrique du Sud. Inquiet, le gouvernement fédéral n’a pas tardé, vendredi, à interdire l’entrée au pays de voyageurs provenant de cette région du globe.  

Les experts continueront de surveiller les cas et pourront déterminer bientôt avec plus de précisions les caractéristiques de l’Omicron et la réponse des vaccins dans leur forme actuelle.  

Vaccination des enfants 

Il est d’autant plus pertinent d’être conscient de tous ces faits alors que plusieurs parents hésitent encore à faire immuniser leurs enfants. Le vaccin est autorisé au Canada et disponible depuis cette semaine, au Québec, pour les enfants de 5 à 11 ans. 

À quelques semaines du temps des Fêtes et des rassemblements qui viennent avec, tous doivent être conscients à quel point chaque effort de vaccination compte.  

Plus il y aura d’adultes et d’enfants vaccinés au Québec, au Canada et partout dans le monde, et moins le virus viendra encore une fois nous pourrir la vie.