/misc
Navigation

La police est-elle encore respectée?

La police est-elle encore respectée?
Capture d'écran Facebook

Coup d'oeil sur cet article

Deux arrestations violentes sont survenues la semaine dernière à Québec. Les vidéos prises par des témoins de la scène ont fait le tour des médias sociaux et ont choqué plusieurs personnes. Des questions se posent. Est-ce que la police a utilisé une force excessive dans les circonstances ou est-ce que les personnes arrêtées n’ont pas suffisamment collaboré avec la police et ont résisté avec force à leur arrestation?

Il y a toujours deux côtés à une médaille.

D’entrée de jeu, je crois qu’il serait plus que temps que les policiers portent ces fameuses caméras corporelles. Les vidéos qui circulent présentement sur les médias sociaux ne démontrent pas l’entièreté de la scène des interventions policières. Les caméras portatives sont nécessaires autant pour protéger les personnes arrêtées que pour protéger les policiers de la nécessité de la force employée lors de leur intervention.

Un policier, en vertu de la loi et la jurisprudence en vigueur, peut utiliser la force nécessaire pour procéder à l’arrestation d’une personne. Il s’agit en fait d’employer une force qui est raisonnable, convenable et nécessaire dans les circonstances pour exercer sa fonction.

Ceci dit, cette force «raisonnable, convenable et nécessaire» doit tenir compte des circonstances particulières de chaque cas d’espèce. Il est ainsi impossible d'établir une règle rigide et stricte qui viendrait définir les limites de l’emploi de cette force nécessaire, convenable et raisonnable par les policiers.

  • Vous pouvez écouter Me Bernier au sujet des droits reliés aux arrestations ci-dessous:

Il faut comprendre que ce n’est pas toujours évident pour les policiers dans le feu de l’action d’appliquer la force qui est jugée nécessaire. Une chose est certaine, les policiers ont le droit d’appliquer la force qui est nécessaire pour protéger les gens autour de la scène et pour protéger leur propre sécurité afin que ceux-ci puissent rentrer chez eux auprès de leur famille à la suite de leur quart de travail.

Certes, il est vrai qu’il nous arrive d’être choqués et de vouloir monter aux barricades lorsqu’on visionne une arrestation policière sur une vidéo où la force est employée par un policier. Cependant, il faut se poser les bonnes questions. Que s’est-il réellement passé? Pourquoi le policier a-t-il dû utiliser la force? Que s’est-il passé avant que les policiers en viennent à devoir utiliser la force?

Je ne crois pas que les policiers au Québec sont de mauvaise foi. À mon avis, les policiers exécutent très bien leur travail et la majorité d’entre eux ont à cœur la protection du public. Il est vrai qu’on n’est jamais à l’abri de «pommes pourrîtes», mais il ne faut pas, non plus, juger trop vite et surtout ne pas faire nos gérants d’estrade. C’est facile de juger un événement qui s’est passé en quelques secondes. Cependant, posez-vous la question suivante: qu’est-ce que vous auriez fait si vous étiez à la place du policier? On ne veut surtout pas avoir à utiliser l’arme à feu.

Respect de l'autorité

Il faut comprendre que je ne suis surtout pas là pour juger des interventions policières, les instances en place s’en occuperont. Cependant, j’ai l’impression que le respect des policiers est de plus en plus défaillant au Québec. La pire chose à faire lorsqu’on est arrêté par un policier, c’est de résister et de se débattre. Cela ne va qu’empirer les choses. Il est bien évident que c’est frustrant de se faire arrêter. Toutefois, si on a quelque chose à faire valoir, ce n’est certainement pas au moment de l’arrestation. La personne arrêtée pourra, à la suite de son arrestation, faire valoir ses points au poste de police en la présence de son avocat et/ou devant le juge. La justice émanera toujours, mais ce n’est certainement pas au moment de l’arrestation que cela se produira. Résister à une arrestation, c’est un crime en soi.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.