/news/coronavirus
Navigation

Mesures sanitaires: Legault se défend de donner de faux espoirs aux Québécois pour Noël

Coup d'oeil sur cet article

Le premier ministre François Legault se défend d’entretenir de faux espoirs en répétant publiquement qu’il souhaite que la limite pour les rassemblements privés soit rehaussée jusqu’à 25 personnes pendant les Fêtes.

• À lire aussi: Un premier cas du variant Omicron détecté au Québec

En marge d’une annonce sur la pénurie de main-d’œuvre, le chef caquiste a d’ailleurs réitéré le souhait formulé la veille, soit d’augmenter le maximum de personnes autorisées dans les maisons. 

«Écoutez, on m’a demandé: “Vous, est-ce que vous pensez qu’il faudrait assouplir le nombre de personnes dans les maisons?” J’ai dit que, moi, j’étais ouvert à ça, mais que je me fierais à la Santé publique. Si on ne peut pas dire ce qu’on pense, là, on a un problème», s’est défendu le chef caquiste. 

«Les journalistes m’ont demandé, hier: “Personnellement, qu’en pensez-vous?” Peut-être que je ne devrais pas répondre à ce genre de question. J’apprends. Même après toutes ces années, j’ai encore beaucoup à apprendre», a-t-il ajouté en anglais. 

Confusion

Un peu plus tôt, l’opposition officielle avait reproché au gouvernement Legault de tenir un double discours.

«Le même jour où le ministre de la Santé dit publiquement: “Faites attention, la règle, c'est 10, ne l'oubliez pas, c'est encore ça”, le premier ministre s'exprime publiquement en disant que, lui, il aimerait ça que ce soit 20 ou 25», a noté le leader parlementaire du Parti libéral du Québec, André Fortin.

André Fortin
Photo d'archives
André Fortin

C’est que, lundi après-midi, le directeur national de santé publique, Horacio Arruda, avait indiqué qu’il se donnait minimalement jusqu’au 6 décembre pour déterminer si les mesures seraient assouplies à temps pour Noël. Avec l'arrivée d'un nouveau variant, le ministre Dubé a appelé à la vigilance en soulignant que les rassemblements dans les maisons et dans les chalets sont toujours limités à 10 personnes maximum. 

Puis, en soirée, le chef caquiste a dit espérer obtenir le «OK» de la Santé publique pour augmenter cette limite à 20 ou 25 personnes.  

Faux espoirs

«Si on veut que les règles soient respectées, on ne peut pas juste lancer dans l'air des souhaits comme ça», a commenté le député libéral de Pontiac. 

«C'est ça qui crée de la confusion chez les Québécois, c'est ça qui crée une incertitude par rapport aux règles», considère M. Fortin. 

Le chef parlementaire de Québec solidaire, Gabriel Nadeau-Dubois, croit pour sa part que le premier ministre «joue à un jeu dangereux», alors que les Québécois, de façon tout à fait légitime, rêvent à «un beau Noël» après 20 mois de pandémie. 

Gabriel Nadeau-Dubois
Photo AGENCE QMI, TOMA ICZKOVITS
Gabriel Nadeau-Dubois

«On a l'impression de revivre l'épisode du défi 28 jours», a réagi M. Nadeau-Dubois. 

«Je ne comprends pas cette habitude de François Legault, de lancer des ballons d'essai, de susciter des espoirs qui pourraient être déçus par la suite. Il ne faut pas jouer avec la santé mentale des gens», a-t-il ajouté. 

Comme les autres partis d’opposition, le chef péquiste Paul St-Pierre Plamondon demande que les décisions du gouvernement soient appuyées par la science, de façon plus transparente. 

Paul St-Pierre Plamondon
Photo d'archives, Stevens Leblanc
Paul St-Pierre Plamondon

«Vous vous souviendrez que, Noël de l'année dernière, on avait fait des annonces qui, vraisemblablement, n'étaient aucunement fondées sur les données scientifiques, et on a dû rétropédaler», a rappelé le chef du Parti québécois. 

À voir aussi 

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres