/sports/hockey/canadiens
Navigation

Prochain DG du Canadien: «Qu’ont-ils à perdre à m’essayer?» — Patrick Roy

Coup d'oeil sur cet article

Patrick Roy n'a toujours pas rencontré le Canadien de Montréal. Si le téléphone sonne, il écoutera attentivement.

• À lire aussi: Grand ménage chez le Canadien: une gestion à deux têtes

• À lire aussi: 6 sujets chauds avec le proprio

«C'est sur que je me dis: qu'est-ce qu'ils ont à perdre à m'essayer? Depuis 1993, le club tourne en rond. Qu'est-ce qu'ils ont à perdre à me donner la chance de voir ce que je peux faire avec ce club? En même temps, je comprends la situation. Le club appartient à Geoff Molson et c'est lui qui tire les ficelles. C'est son équipe et, à la fin de la journée, je ne suis peut-être pas le gars pour lui. J'accepte ça.»

Roy ne connaît pas Jeff Gorton. Il l'a rencontré brièvement lorsqu'il dirigeait l'Avalanche du Colorado, lors d'une visite des Rangers de New York à Denver. 

  • Écoutez la chronique de Jean-Charles Lajoie avec Benoit Dutrizac sur QUB Radio:  

«Alain Vigneault me l'avait présenté. Il me semble être une personne passionnée.»

Celui qui occupe actuellement les fonctions de directeur général et d'entraîneur-chef des Remparts de Québec assure d'ailleurs qu'il n'aurait aucun problème à travailler avec un vice-président aux opérations hockey.

«J'ai toujours été un gars qui aime travailler en équipe et qui est prêt à apprendre, à écouter et à développer sur peu importe le processus à être fait pour une équipe. Ça fait 14 ans que je travaille avec Jacques Tanguay et on n'a jamais eu de problème.»     

  • Écoutez l'entrevue de Philippe-Vincent Foisy avec Jean Perron sur QUB radio:    

Pas un gros défi

De l'extérieur, Patrick Roy ne croit pas que les problèmes du CH soient aussi profonds que sa position au classement le laisse présager.

À ses yeux, c'est le mauvais recrutement de Trevor Timmins qui, finalement, a coûté le poste de Bergevin.

«C'est clair que Trevor Timmins a fait mal à Marc Bergevin. Mais Marc, c'est un gars loyal et il a été derrière lui. Le défi du Canadien, ce n'est pas un gros défi. Je pense que l'équipe a davantage besoin d'un reset que d'une reconstruction. Ça peut aller très rapidement. Marc Bergevin a laissé un héritage important avec plusieurs choix au repêchage. La personne qui le remplacera aura un défi intéressant devant lui.»

Plus de détails suivront...

  • Écoutez l’entrevue d’Isabelle Éthier, fondatrice et animatrice du balado Femme d’Hockey

À voir aussi     

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.