/finance
Navigation

Un partenaire de la Caisse arrêté par la police israélienne

Les faits reprochés remonteraient à plusieurs années avant son arrivée chez Celsius

Alex Mashinsky
@Mashinsky
Alex 
@Mashinsky
Photo tirée de twitter À la mi-octobre, le chef de la direction de Celsius Network, Alex Mashinsky, a indiqué que son partenariat avec WestCap et la CDPQ allait lui permettre de poursuivre sa mission.

Coup d'oeil sur cet article

La police israélienne vient d’arrêter le chef de la direction financière de la firme de crypto controversée Celsius Network, qui vient d’obtenir un investissement de 400 M$ mené par la Caisse de dépôt et WestCap, selon des médias de l’industrie des cryptomonnaies.

« Nous avons récemment été mis au courant d’une enquête policière en Israël impliquant un employé. Bien que cela ne soit aucunement lié au temps ou au travail de l’employé à @CelsiusNetwork, l’employé a été immédiatement suspendu », a confirmé Celsius vendredi dernier, sur Twitter.

« Nous avons également vérifié qu’aucun actif n’a été égaré ou mal géré », a-t-elle assuré. Celsius n’a pas répondu à nos demandes d’entrevue, hier.

Ces derniers jours, des médias de l’industrie ont souligné que la personne arrêtée était Yaron Shalem, le chef de la direction financière de Celsius.

D’après une note interne obtenue par la journaliste Jacquelyn Melinek, de Blockworks, Yaron Shalem a été arrêté en raison d’allégations de fraude et d’agression sexuelle survenues quatre ans avant son arrivée chez Celsius.

Selon le journaliste de CoinDesk, Ian Allison, Yaron Shalem a été arrêté à Tel-Aviv avec l’homme d’affaires Moshe Hogeg.

À la mi-novembre, The Times of Israel avait fait état de l’arrestation de Hogeg et de sept autres personnes soupçonnées d’avoir participé à une vaste fraude liée aux cryptomonnaies.

Le chef de la direction financière de Celsius, Yaron Shalem.
Photo tirée de linkedin
Le chef de la direction financière de Celsius, Yaron Shalem.

La Caisse se défend

Hier, la Caisse a refusé de dire combien elle a investi au total dans Celsius. Elle s’est limitée à dire qu’elle a mené avec WestCap une ronde de 400 M$, qui a été élargie à 750 M$ récemment.

« L’enquête en cours concernant l’employé, qui a été suspendu, n’est pas liée aux fonctions de cette personne au sein de la compagnie ni en lien avec ses opérations. Elle porte sur des faits qui se seraient produits des années avant que l’employé se joigne à l’entreprise », a précisé la porte-parole de la Caisse Elena Gabrysz.

Pour l’instant, la Caisse n’a donc pas l’intention de se dissocier de la firme. « La CDPQ continuera de suivre les développements de près au fur et à mesure que la situation évolue », a-t-on ajouté. 

  • Écoutez la chronique de Michel Girard au micro de Philippe-Vincent Foisy sur QUB Radio:  

L’AMF peu bavarde

Hier, l’Autorité des marchés financiers (AMF) a été avare de commentaires. « Nous poursuivions nos vérifications », a indiqué son porte-parole Sylvain Théberge.

En octobre dernier, Le Journal avait révélé que l’AMF avait à l’œil la firme Celsius en raison d’éléments soulevés par certains régulateurs américains.

Le Journal n’a pas été en mesure d’obtenir des détails de la police israélienne.

Faits saillants

Malgré une demande d’accès du Journal, la Caisse a refusé de fournir le rapport d'évaluation de risques de l'investissement dans Celsius parce qu’il «comprend des informations permettant de connaître les stratégies de placement de la CDPQ».

– Avec la collaboration de Jean-François Cloutier.