/opinion/columnists
Navigation

Fleury à trois gains des 500 victoires

Fleury à trois gains des 500 victoires
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

Après un début de saison désastreux (9 défaites d’affilée) dans la foulée du dossier Kyle Beach, on peut commencer à parler de choses positives dans l’entourage des Blackhawks de Chicago et, mine de rien, Marc-André Fleury n’est qu’à trois gains du cap des 500 victoires. 

Fleury est sorti vainqueur de quatre de ses cinq derniers duels, et à ce rythme, son 500e triomphe pourrait survenir le jeudi 9 décembre au Centre Bell, quand les Hawks seront à Montréal. Parions que le Sorelois serait comblé de franchir cette glorieuse étape devant famille et amis. Les Hawks ont quatre autres rendez-vous d’ici là. 

Fleury (497) est troisième sur la liste des gardiens avec le plus de victoires derrière Martin Brodeur (691) et Patrick Roy (551). Ça risque de prendre des années avant d’en voir un autre atteindre le cap des 500. 

Parmi les gardiens non retraités, les meneurs sont Carey Price (360 victoires), Jonathan Quick (340) et Tuukka Rask (306). Considérant leur âge et leur état de santé, le « 500 » est loin d’être dans le sac. En fait, Andrei Vasilevskiy, qui vient tout juste de signer son 200e triomphe pourrait être le prochain à se rendre à 500. 

Les vieux matchs nuls 

Sans rien enlever à Fleury, précisons qu’il n’a joué que 21 matchs avant l’arrivée des tirs de barrage et conséquemment, l’extinction des matchs nuls. Il n’a donc que deux verdicts nuls à sa fiche comparativement à 105 pour Brodeur et 131 pour Roy. 

Incidemment, les meneurs dans les nulles sont Terry Sawchuk (171), Glenn Hall (164), Tony Esposito (152), Gump Worsley (149), Jacques Plante (145), Harry Lumley (142) et Gilles Meloche, égal avec Roy à 131. Ce sont là des chiffres considérables qui suggèrent de mettre les choses en perspective lorsque vient le temps de comparer les records des gardiens du 21e siècle avec ceux du 20e. 

Bonne séquence 

Avant le congédiement de l’entraîneur Jeremy Colliton, le 6 novembre, ça n’allait vraiment pas bien pour Fleury. Il présentait un dossier de 1-7-0, 0,881, 4,11 et avait alloué un total de 29 buts, six de plus que les 23 anticipés selon la qualité des chances de marquer contre lui d’après l’entreprise Clear Sight Analytics. 

Sous la tutelle de Derek King, il a retrouvé la forme du gagnant du trophée Vézina et du trophée Jennings avec une fiche de 4-2-0, 0,955, 1,50, malgré un faible support offensif de 1,80 but par rencontre. Il n’a alloué que neuf buts sur 198 tirs, sept de moins que la norme. Il occupe le 20e rang de notre classement.

Meloche, brillant 

Au sujet de Meloche (270-351-131), il était un excellent gardien ayant évolué avec quelques-unes des pires formations de l’histoire, dont les Golden Seals de la Californie et les Barons de Cleveland. Il fut aussi le conseiller de Fleury à Pittsburgh. 

Enfin une victoire ! 

La recrue des Coyotes Karel Vejmelka (19e) a signé ses deux premières victoires dans la LNH, dont son premier jeu blanc (46 arrêts contre les Jets). Il a été tellement impressionnant que l’entraîneur André Tourigny a même remercié Dieu de l’avoir entre ses poteaux... 

Jake Allen (27e) a signé deux des plus belles performances de la semaine dans la LNH (trois buts sur 50 tirs contre les Penguins et deux buts sur 42 tirs contre les Canucks)... 

Jack Campbell (1er) est intraitable chez les Maple Leafs (12-4-1, 0,946, 1,64), tout comme son nouvel adjoint, Joseph Woll (3-0-0, 0,939, 1,67).

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.