/misc
Navigation

Football de la NCAA: une année de plus à Syracuse pour le Québécois Matthew Bergeron

Il souhaite poursuivre sa progression en vue du repêchage de la NFL en 2023

FOOTBALL
Photo courtoisie, Syracuse Orange Athletics Matthew Bergeron

Coup d'oeil sur cet article

Après une saison convaincante lors de laquelle il s’est fait remarquer, le bloqueur Matthew Bergeron a choisi de disputer une dernière année à Syracuse plutôt que de se déclarer admissible au repêchage de la NFL le printemps prochain.

• À lire aussi: Football de la NCAA: une connexion toute canadienne à Penn State

Bergeron ne pas passe pas inaperçu avec l’Orange de Syracuse. En 2019, il devenait le premier membre du programme à amorcer un match comme bloqueur de première année, depuis 2002.  

Cette saison, à la deuxième semaine du calendrier régulier, le site analytique Pro Football Focus lui a décerné la meilleure note parmi tous les bloqueurs de division 1 à travers la NCAA en protection de passe. 

Malgré les accolades, Bergeron n’entend pas précipiter les choses et il croit qu’une année additionnelle à Syracuse ne fera qu’augmenter sa valeur pour le repêchage d’avril 2023. 

«Je vais travailler sur certains aspects la saison prochaine pour devenir un meilleur joueur. Je serais admissible au repêchage dès cette année, mais ce ne serait pas la meilleure décision pour moi.  

«J’ai choisi de revenir pour une dernière année et je vais continuer à m’entraîner pour poursuivre mon développement physique et mental en plus d’améliorer mes connaissances du jeu. Je veux maximiser mon potentiel», a sagement mentionné l’ancien des Filons du Cégep de Thetford Mines. 

Le rêve de la NFL

Plus que jamais auparavant, la NFL ne semble plus un rêve lointain pour le costaud Victoriavillois de 6 pi 5 po et 315 lb.  

Bergeron sent une progression constante dans son jeu, mais il ne se croit pas encore parvenu au sommet de son art. 

«Mon rêve, c’est de jouer dans la NFL, mais il y a beaucoup d’étapes à franchir avant d’y arriver. Je suis d’abord concentré sur chaque étape devant moi et je suis motivé à faire les sacrifices pour atteindre mon but», a-t-il expliqué. 

Saison satisfaisante

Cette saison, Bergeron a disputé les 12 matchs de son équipe à la position de bloqueur à gauche. Il avait fait la transition la saison précédente après cinq matchs à droite. Cette polyvalence sera certainement un atout apprécié des recruteurs. 

«J’ai montré que je pouvais jouer des deux côtés même si je suis plus confortable à gauche. Je vais faire la job, peu importe», a-t-il assuré. 

Sa constance lui a d’ailleurs valu d’être cité parmi les mentions honorables au sein de la conférence ACC. Voilà un honneur qu’il a accepté, bien que son objectif pour la saison prochaine soit de figurer sur l’une des équipes d’étoiles de la conférence. 

«Mes entraîneurs et moi, on croyait que j’aurais une place sur une équipe d’étoiles. Je l’ai vécu comme une déception, mais en même temps, ça reste une fierté de me retrouver dans cette position.  

«Il y a de la politique dans ces décisions. Des programmes comme Wake Forest ou Pitt, qui ont gagné toute l’année, c’est sûr qu’ils ont plus de joueurs sur les équipes d’étoiles. Ce sera juste une source de motivation additionnelle. Je vais travailler pour que l’an prochain, il n’y ait aucun doute à mon sujet.» 

Progression individuelle et collective  

Autant pour Matthew Bergeron que pour l’Orange de Syracuse, la saison 2021 s’est déroulée sous le signe de la progression.

«Je suis satisfait de ma saison. Ce qui me rend le plus fier, c’est ma progression. À chaque année, je m’améliore et c’est ce qui est le plus important pour me rapprocher de mon but», a dit le joueur de ligne offensive. 

Sur le plan collectif, Bergeron a aussi de quoi être optimiste. Après une pénible saison d’une victoire et dix revers en 2020, l’Orange a rebondi cet automne avec un dossier encourageant de 5-7. 

«Ce qui est encore mieux, c’est que notre fiche ne représente pas bien notre saison. On a trois matchs qui se sont terminés à la dernière seconde et qui n’ont pas tourné de notre côté.  

«On a perdu contre Wake Forest en prolongation. On a raté un placement contre Clemson qui nous aurait permis de forcer la prolongation. On a perdu dans les 30 dernières secondes contre Florida State. Ça nous a fait mal, mais on a été très compétitifs contre des programmes établis», a résumé Bergeron. 

Une offensive qui promet

La saison prochaine, le bloqueur est d’avis que Syracuse misera sur une excellente offensive, avec un seul partant qui est parti.  

En compagnie d’un autre Québécois, le receveur Damien Alford, l’attaque tentera de faire du bruit. Le porteur de ballon Sean Tucker (1496 verges, 12 touchés), un superbe athlète et tout un personnage, sera encore le cœur de l’offensive. 

«C’est vraiment un honneur de jouer avec lui. Il est une personne humble qui travaille fort et c’est tout un athlète. Il a du talent comme je n’ai jamais vu. On a tout le temps du fun avec lui dans le vestiaire, mais quand c’est le temps de travailler sur le terrain, il est toujours sérieux. Ce sera très intéressant l’an prochain», a noté celui qui sera la pierre angulaire de la ligne offensive. 

À voir aussi 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.