/news/currentevents
Navigation

32e homicide: un homme de 20 ans tué par balle à Montréal

Coup d'oeil sur cet article

Un homme de 20 ans a succombé à ses blessures dans la nuit de jeudi à vendredi après avoir été atteint par balle hier soir dans l’arrondissement d’Anjou, à Montréal.

• À lire aussi: Un jeune homme et un ado impliqués dans une double tentative de meurtre à Montréal

Il s'agit du 32e meurtre à survenir à Montréal cette année.

Les coups de feu ont éclaté vers 19 h 15 en plein cœur d’un quartier résidentiel. À leur arrivée, les policiers ont rapidement localisé un jeune, qui avait été atteint par un projectile. 

Photo Agence QMI, Thierry Laforce

Le jeune homme était à bord d’un véhicule stationné en bordure du boulevard des Roseraies, au coin de l’avenue de la Nantaise, a fait savoir Jean-Pierre Brabant, porte-parole au Service de police de la Ville de Montréal (SPVM).

Des traces d’impact et des douilles ont été trouvées sur les lieux.

L’homme de 20 ans a été transporté dans un état critique au centre hospitalier, où il a finalement succombé à ses blessures, selon nos informations. 

Connu des policiers, un deuxième jeune, âgé de 17 ans, a également été atteint par balle au haut du corps, mais on ne craindrait pas pour sa vie, a rapporté le SPVM. 

Photo Agence QMI, Thierry Laforce

Il a été localisé par les policiers quelques instants plus tard, sur le boulevard des Galeries d’Anjou, à environ 350 mètres des lieux. 

Le SPVM n'était pas en mesure de confirmer, jeudi soir, si ces deux événements étaient liés.  

  • Écoutez le compte-rendu de Philippe-Viuncent Foisy avec la journaliste Audrey Gagnon sur QUB Radio:   

Suspect en fuite 

Un père de famille était dans sa maison avec sa petite fille lorsqu’il a entendu quatre coups de feu secs. En regardant par la fenêtre, il a vu une personne s’enfuir en courant, raconte l’homme au Journal

Un suspect aurait été vu près des lieux en train de prendre la fuite, a confirmé l’agent Jean-Pierre Brabant.

Photo Agence QMI, Thierry Laforce

Au moins une dizaine de résidents du secteur, qui observaient le périmètre de sécurité avec inquiétude en soirée, ont rapporté que les chicanes entre jeunes sont fréquentes dans le quartier. Les patrouilles policières sont également nombreuses dans le secteur.

 « Depuis environ deux ans, ç’a vraiment changé ici. Des jeunes se rassemblent, ça parle fort, il y a de la musique bruyante et des chicanes entre eux. Les policiers viennent souvent », dit Marie, qui habite le quartier depuis une dizaine d’années. 

Cette dernière songe même à quitter la métropole. « Avec toute la violence par arme à feu entre jeunes, c’est inquiétant », a-t-elle ajouté. 

À voir aussi