/sports/others
Navigation

Patinage de vitesse: record personnel pour Laurent Dubreuil

Le natif de Lévis remporte la médaille de bronze à la Coupe du monde de longue piste de Salt Lake City

COURTOISIE
Laurent Dubreuil (droite) est monté sur le podium lo
Photo courtoisie, ISU Laurent Dubreuil (droite) a remporté la médaille de bronze au 500 m de Salt Lake City, hier.

Coup d'oeil sur cet article

Rien ne semble pouvoir arrêter Laurent Dubreuil. Hier, à Salt Lake City, à l’occasion de la troisième Coupe du monde, le patineur de vitesse longue piste a épinglé une cinquième médaille sur 500 m en autant de courses cette saison et a établi un record personnel au passage.

Jumelé au Coréen Joon Ho-Kim, Dubreuil a signé un chrono de 34 s 099 pour mériter le bronze et ainsi augmenter son avance en tête du classement général sur 500 m. Réalisé le 4 janvier 2019 à Calgary, le précédent record personnel du patineur de Lévis était de 34 s 11.

Dubreuil juge qu’il aurait pu aller plus vite, n’eût été deux erreurs, et accorde peu d’importance à son record personnel. 

« C’est le fun d’avoir battu mon record personnel, mais mon objectif est de descendre sous la barre des 34 secondes, a-t-il résumé. Ça va être un gros “step” mental quand je vais réussir. »

« J’ai livré plusieurs courses de meilleure qualité qu’aujourd’hui (hier), dont le championnat mondial l’an dernier, mais l’altitude a fait la différence, de poursuivre Dubreuil qui est monté sur le podium à ses sept derniers départs sur 500 m et à 11 de ses 12 derniers. Mon chrono signifie que j’ai réussi la meilleure course de ma carrière à Salt Lake City. C’est pourquoi je n’étais pas super content de mon chrono quand j’ai passé la ligne d’arrivée. Je ne fais pas de prédiction loin de là pour dimanche (demain), mais j’ai la puissance pour réussir un temps de 33 secondes. »

Le champion mondial en titre sur 500 m est convaincu qu’il y a encore place à l’amélioration. 

« À Calgary en 2019, j’avais fait une course parfaite pour réussir un temps de 34 s 11, a-t-il rappelé. Aujourd’hui alors que je suis un bien meilleur patineur que lors de la saison 2018-2019, j’ai commis quelques erreurs techniques, ce qui démontre que je suis capable d’aller plus vite. Il y a encore une marge pour m’améliorer. »

Malgré un faux départ dans sa paire, Dubreuil n’a pas été dérangé. 

« J’ai été plus prudent dans mes deux premiers pas pour m’assurer à 100 pour cent que je sois immobile, mais j’ai réussi mon meilleur départ (9 s 54) en six ans, affirme le patineur de Lévis. En 2015, j’avais fait 9 s 51. » 

Les Japonais en vedette

Les Japonais ont offert tout un spectacle en monopolisant quatre des six premières places. Yamato Matsui (34 s 048) et Wataru Morishige (34 s 091) ont remporté l’or et l’argent. Les trois médaillés ont amélioré leur record personnel. Yuma Murakami (34 s 177) a terminé en cinquième place alors que le plus sérieux adversaire de Dubreuil au cumulatif Tatsuya Shinhama (34 s 270) a pris le sixième rang.

Victorieux du groupe B avec un temps de 33 s 965, le Chinois Tingyu Gao qui a raté la Coupe du monde de Norvège sera de retour avec les meilleurs patineurs, demain, à l’occasion du deuxième 500 m de la fin de semaine, ce qui promet toute une bataille. Le Chinois avait remporté le premier 500 m de la saison aux Pays-Bas.

Un patineur autonome

Dubreuil est monté sur le podium malgré l’absence de son entraîneur Gregor Jelonek qui est rentré à Québec, jeudi, après avoir été en isolement deux semaines en Norvège après avoir contracté la COVID-19.

« J’ai besoin d’un entraîneur, mais l’absence de Gregor pour une courte période n’a rien changé dans ma performance, a indiqué Dubreuil. Ça fait 13 ans qu’on travaille ensemble. Je suis assez autonome et c’est tout à l’honneur de Gregor. Ça aurait toutefois été plus le fun de partager ma médaille avec celui qui m’a aidé à atteindre ce niveau. »

Record personnel pour Maltais

Par ailleurs, Valérie Maltais est descendue sous la barre des quatre minutes au 3000 m, performance qui lui a valu la 10e place et son meilleur résultat en Coupe du monde. La patineuse de La Baie a réussi un temps de 3 min 59 s 22 pour signer son meilleur temps en carrière.

« Enfin, a lancé d’entrée de jeu Maltais, dont la meilleure performance remontait à janvier 2019. L’objectif était de descendre sous les quatre minutes et de faire une course constante où j’allais bien gérer mon énergie. Je me suis fait confiance en début de course et j’ai respecté le plan. Les deux derniers tours sont encore à travailler. »

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.