/misc
Navigation

Coupe Vanier: braver les -11 degrés par amour du football

Les partisans des Mustangs de l’Université Western ont été très bruyants tout au long de la partie.
Photo Didier Debusschère Les partisans des Mustangs de l’Université Western ont été très bruyants tout au long de la partie.

Coup d'oeil sur cet article

QUÉBEC | Il faisait froid samedi au Stade Telus de Québec. Le thermomètre affichait -11 degrés au début du match, soit environ cinq degrés de moins que lors des matchs de la Coupe Vanier disputés à l’Université Laval en 2018 et en 2019.

• À lire aussi: Huitième coupe Vanier pour les Mustangs

• À lire aussi: Coupe Vanier: des amateurs de football pas «frileux»

Mais ces rencontres avaient été jouées durant la dernière semaine de novembre : la Coupe Vanier de samedi est celle qui a été tenue le plus tardivement.

Les supporteurs des Huskies de l’Université de la Saskatchewan sont venus en grand nombre à Québec.
Photo Didier Debusschère
Les supporteurs des Huskies de l’Université de la Saskatchewan sont venus en grand nombre à Québec.

Cela n’a pas empêché quelque 5600 spectateurs, dont des centaines de partisans des Mustangs de l’Université Western et même des Huskies de l’Université de la Saskatchewan, de faire la route jusqu’à Québec pour encourager leurs favoris. 

Danser pour se réchauffer

Plusieurs ont dansé sur place tout au long de la rencontre pour se garder au chaud. Mais certains partisans ne semblaient pas incommodés par le froid ambiant et avaient laissé à la maison leur tuque et leurs mitaines. 

Les conditions météorologiques des derniers jours — le froid, la neige, la pluie verglaçante — ont forcé l’équipe du coordonnateur aux infrastructures Sébastien Bélanger à redoubler d’ardeur. 

Le pilote du Rouge et Or, Glen Constantin, a félicité son homologue des Mustangs Greg Marshall pour cette précieuse conquête.
Photo Didier Debusschère
Le pilote du Rouge et Or, Glen Constantin, a félicité son homologue des Mustangs Greg Marshall pour cette précieuse conquête.

Vendredi, une centaine d’étudiants-athlètes du programme de soccer du Rouge et Or sont venus pelleter le terrain, aidés sur l’heure du dîner d’employés du PEPS. 

Puis, samedi en avant-midi, ce sont les joueurs de l’équipe collégiale du Campus Notre-Dame-de-Foy qui sont venus mettre la touche finale à tout ce travail : ils ont notamment mis du sel dans les marches glacées du Stade Telus, pour éviter les chutes. 

Une course de 56 verges

Malgré leur travail, le terrain est demeuré glissant tout au long du match. Cela a fait chuter les joueurs à plusieurs moments, mais n’a pas eu trop d’impact sur la qualité du spectacle. 

Le porteur de ballon québécois de Western, Édouard Wanadi, a d’ailleurs réussi une course de pas moins de 56 verges, qui a mené plus tard à un touché de son équipe.