/misc
Navigation

Hydro doit se protéger contre des attaques de drones

Hydro doit se protéger contre des attaques de drones
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

Un bulletin de renseignement diffusé récemment par le Department of Homeland Security (DHS) et le FBI met en garde contre la menace que posent les drones pour les infrastructures énergétiques critiques des États-Unis.

Dans un rapport obtenu par ABCNews, la sécurité intérieure américaine signale qu’un petit drone avait mené ce qui était probablement une tentative d'attaque contre une sous-station électrique en Pennsylvanie l'année dernière.

Aucun dommage n'a été causé et l’auteur de l’attaque n’a jamais été identifié. Le drone s'est écrasé sur le toit d’une maison à proximité des lignes électriques. L'appareil avait été modifié par son opérateur qui avait aussi pris soin de supprimer du drone tout indice pouvait permettre de le retracer.

Le Joint Intelligence Bulletin (JIB) précise que l’attaque « ... était probablement destiné à perturber les opérations en créant un court-circuit pour endommager les transformateurs ou les lignes de distribution...»

Quand j’ai lu l’information, j’ai immédiatement pensé à l’attaque aérienne que le «pilote des stars» Normand Dubé a menée contre des lignes à haute tension d’Hydro-Québec pour se venger dans un conflit aussi banal qu’idiot.

Son attaque avait interrompu l’alimentation en électricité de six lignes de 735 kilovolts en provenance de la Baie-James. La panne a plongé 180 000 foyers dans le noir. Les dommages causés par Dubé ont coûté 30 millions à Hydro-Québec.

Le drone utilisé pour l’attaque de Pennsylvanie était un petit appareil de fabrication chinoise disponible commercialement, le DJI Mavic 2. C’est un drone quadricoptère compact, apprécié des amateurs de photographie aérienne qui se vend entre 1 300 et 4 450 dollars américains selon les options.

Les Américains développent des contre-mesures afin d’assurer la protection de leurs réseaux électriques autant contre les cyberattaques que les attaques de drones. Dans une déclaration à CNN, un porte-parole du DHS a déclaré que le département partage régulièrement des informations avec les responsables des infrastructures critiques. Comme Hydro-Québec exporte son électricité aux États-Unis, et que ses lignes vont bientôt s’étendre vers New York, il est certain qu’elle les reçoit.

Le DHS conclut que le recours à des drones pour des activités illicites ou criminelles devrait « augmenter dans le secteur de l'énergie et d'autres infrastructures critiques à mesure que l'utilisation de ces systèmes aux États-Unis continue de se développer ».

Le site War Zone a déjà signalé d’autres incidents inquiétants en 2019 autour de la centrale électrique de Palo Verde en Arizona, la plus grande centrale nucléaire des États-Unis en termes de production électrique.

War Zone rappelle que les Américains ont été les premiers à procéder à ce genre d’attaques. Pendant la première guerre du Golfe en 1991, les États-Unis ont eu recours à des missiles de croisière chargés de bobines de fil de fibre de carbone hautement conducteur contre les infrastructures électriques pour créer des pannes d'électricité en Irak. En 1999 en Serbie, des F-117 ont ​​largué des bombes à fragmentation remplies de filament de graphite pour obtenir le même effet.

La technologie des drones est maintenant disponible aux cartels de la drogue, aux terroristes et aux individus perturbés partout dans le monde. Les drones commerciaux sont peu coûteux, faciles à transporter et à utiliser.

De petits drones ont été utilisés avec des charges explosives improvisées sur une variété de cibles dans des tentatives d'assassinat. Le premier ministre irakien, Moustafa al-Kazimi, est récemment sorti indemne d’une tentative d’assassinat par drone à sa résidence de Bagdad.

Ici au Québec, des drones livrent régulièrement de la drogue et des armes dans les prisons. Des détenus en reçoivent directement par la fenêtre de leur cellule.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.