/lifestyle/psycho
Navigation

Et les fantasmes?

Romantic moment in the bedroom - woman standing seductively at the bedroom door
Photo Adobe Stock

Coup d'oeil sur cet article

Que ce soit sous forme de rêves éveillés secrets, de fantaisies enfouies au fond de l’esprit ou encore de plaisirs coquins improvisés, de nombreuses personnes se questionnent au sujet des fantasmes. Peut-on mettre sur « arrêt » un sentiment de culpabilité qui peut parfois y être associé ? Autre question fréquente : que faire avec les fantasmes ? Les partager ? Les analyser ? Les vivre ? Est-ce possible de ne pas avoir de fantasmes ? Faisons le point !

Des fantaisies parfois banales

Pour les personnes chez qui un éveil sexuel se manifeste, il arrive que les fantasmes commencent au même moment à habiter leur imaginaire. C’est généralement vers l’âge de 12-13 ans que l’univers de l’imaginaire érotique se structure. 

Il n’est pas exceptionnel que celui-ci soit élaboré à partir d’images ou de photos concrètes et que certains scénarios fassent leur chemin jusqu’à en devenir des fantasmes. Des pensées sexuelles peuvent se diversifier et se multiplier – ou, au contraire, tendre à se dissoudre ou s’effacer, en fonction de l’âge, de l’évolution et de l’expérience acquise. 

L’extraordinaire du fantasme réside dans le fait que la limite est déterminée par la personne qui les crée. Plus encore, le fantasme n’a surtout pas besoin d’être réel pour exister ou pour être excitant. 

Une fantaisie peut sembler banale pour certaines personnes, mais être extrêmement riche en sensations pour d’autres. Tout est une question de goût, mais surtout d’intérêt. Car pour que le fantasme remplisse pleinement une de ses fonctions, c’est-à-dire stimuler sexuellement, il est parfois nécessaire de lui autoriser le chemin jusqu’à le permettre ou encore, pour certaines personnes de le provoquer (aller le chercher dans le plus profond de ses pensées).

L’utilité du fantasme

On lui a longtemps donné mauvaise réputation, car il implique l’entretien d’un monde imaginaire souvent secret. Éducation, religion ou valeurs morales, pour certaines personnes il fut alors rare de s’être vu accorder le droit de rêvasser à des comportements sexuels, et ce, librement et sans culpabilité.  

Le fantasme peut avoir pour fonction, entre autres choses, de déclencher un désir sexuel – c’est pourquoi plusieurs professionnels de la santé affirment qu’il est, par le fait même, non seulement utile, mais nécessaire. Par contre, il est impératif de savoir que le fantasme n’est pas tenu d’exister et encore moins, s’il est présent, de devoir se réaliser ! Car vivre un fantasme peut, dans certains cas, comporter des dangers. Parfois il peut engendrer... son déplaisir : il est plutôt exceptionnel qu’il se réalise exactement de la façon dont il a été pensé ! Vous n’en contrôlez pas tous les éléments comme vous le faites dans votre imaginaire. 

Les partager ? Pourquoi ? Pourquoi pas ? Cela pourra dépendre du type de relation que vous vivez avec votre ou vos partenaires si vous en avez, dépendre à quel point vous tenez à votre fantasme... Bref, plusieurs éléments sont à considérer. Car une fois révélé, le fantasme perdra peut-être son intérêt, ou peut-être pas ! 

Quelques fantaisies révélées pourraient en effet avoir un pouvoir immense en matière d’excitation sexuelle... mais aussi des conséquences désagréables ou même négatives. Somme toute, c’est à vous de voir.  

Et s’ils sont absents ?

À chaque personne de déterminer ce qui est naturel pour elle ! En cette matière, il n’y a pas de bonnes ou de mauvaises façons d’avoir ou de ne pas avoir de fantasmes. Pour des gens c’est vital pour une bonne sexualité, alors que pour d’autres ce n’est pas si nécessaire. Et si vous choisissez de les inviter, vous aurez deviné qu’ils sont à votre service jour et nuit...

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.