/finance/business
Navigation

KCR Karting s’offre un centre à la fine pointe

L’entreprise de Château-Richer investit 3,2 M$ pour un resto-bar sportif et songe à ouvrir sa piste l’hiver

Douny Le Tourneux
Photo Simon Baillargeon Le copropriétaire de KCR Karting, Douny Le Tourneux, s’attend à ce que les travaux de construction soient finis avant le 1er septembre 2022.

Coup d'oeil sur cet article

Les propriétaires de KCR Karting appuient sur l’accélérateur et investissent 3,2 millions $ pour la construction d’un nouveau complexe de pointe qui sera opérationnel l’été prochain et qui inclura notamment un resto-bar sportif. 

Ce nouveau bâtiment verra le jour à même le terrain où est située la piste de karting de Château-Richer. Le projet comprend une ligne des puits pour mettre les karts à l’abri des intempéries, une salle de réception pouvant accueillir 250 personnes et une immense terrasse offrant vue sur le parcours. 

Le resto-bar sportif comptera 30 places assises au bar et pourrait voir des groupes de musique s’y produire. Les propriétaires de karts auront droit à une nouvelle section aménagée et vingt espaces d’entreposage. 

« Je veux créer un engouement puis un nouvel endroit pour que les gens puissent se réunir. Parce qu’il n’y en a pas de resto-bar sportif sur la Côte-de-Beaupré. [...] On veut offrir une nouvelle alternative », soutient le copropriétaire Douny Le Tourneux, qui planche sur le projet depuis plus de deux ans. 

Un aperçu de ce qui attend les amateurs de karting, qui profiteront notamment d’une ligne des puits à l’abri des intempéries, sous la terrasse.
Illustration courtoisie, KCR Karting
Un aperçu de ce qui attend les amateurs de karting, qui profiteront notamment d’une ligne des puits à l’abri des intempéries, sous la terrasse.

Retenir le personnel

La première pelletée de terre devrait avoir lieu « le 1er février ou au pire le 1er mars », soutient l’homme d’affaires, selon le moment où sera délivré le permis de construction. Il veut profiter des nouvelles installations l’été prochain et souhaite être « 100 % opérationnel le 1er septembre ». Les vieux bâtiments, désuets, seront quant à eux détruits. 

L’arrivée du resto-bar et d’une boutique de pièces de karting permettra à l’entreprise d’opérer à longueur d’année et d’offrir la possibilité aux employés d’y travailler 12 mois par année. Une occasion, croit l’homme d’affaires qui vient tout juste d’emmener des employés à Cancún, au Mexique, de combattre la pénurie de main-d’œuvre.

« Ça me permet d’offrir des salaires à l’année à mes employés. La rétention de main-d’œuvre est quand même assez difficile. [...] Je leur donne beaucoup de raisons de rester et de revenir à chaque année, mais c’est difficile de ravoir tout le monde. » 

Un 2e circuit dans les plans

Malgré la pandémie, la clientèle québécoise a été au rendez-vous et l’entreprise n’a pas trop souffert du manque de touristes, assure Douny Le Tourneux. Les chiffres des deux dernières années lui permettent de parler d’un « pari calculé » quand il pense au projet qui se mettra en branle dans les prochains mois.

« On a vu que les gens ont besoin de faire du sport, des activités pour se changer les idées. On est confiant. » 

Une fois installé dans ses nouveaux locaux, Douny Le Tourneux compte grossir son offre. Une deuxième piste « pour les enfants » est dans les cartons et du karting d’hiver pourrait s’y ajouter. « On fait des tests en ce moment », dit-il en pointant un kart chaussé de pneus adaptés à la conduite hivernale.

À VOIR AUSSI