/news/coronavirus
Navigation

Le plan des Fêtes se fera attendre encore un peu

Horacio Arruda
Photo d'archives Didier Debusschère

Coup d'oeil sur cet article

Les Québécois impatients de savoir si des allègements sanitaires seront autorisés pendant les Fêtes devront possiblement attendre jusqu’à jeudi, soit presque deux semaines avant Noël, pour avoir l’heure juste.

• À lire aussi: COVID-19: 1189 nouveaux cas et deux décès de plus au Québec

• À lire aussi: En Grincheux ou en père Noël: vers un resserrement ou un assouplissement pour les Fêtes?

Selon les informations obtenues par notre Bureau parlementaire, il s’agit du scénario le plus probable actuellement sur la table. Chose certaine, le plan de match pour les Fêtes ne sera pas dévoilé aujourd’hui, ont assuré nos sources.

Avec l’arrivée encore récente du variant Omicron, le directeur national de santé publique, Horacio Arruda, a décidé de se donner quelques jours de plus avant de se prononcer sur ce qui sera permis ou pas à Noël.

Au début de la semaine dernière, le Dr Arruda avait prévenu qu’il se donnait «minimalement» jusqu’au 6 décembre avant de faire part de ses recommandations au gouvernement.

Rassemblements privés

Considérant la quantité d’allègements consentis le mois dernier (assouplissements pour les bars et restaurants, retour de la danse et du karaoké, etc.), le maximum de personnes autorisées lors de rassemblements privés demeure le principal enjeu laissé en suspens.

La limite de 10 personnes en zone verte a été établie en juin dernier, alors que 75% des Québécois n’avaient reçu qu’une seule dose de vaccin. Or en date d’hier, 81% de la population admissible était doublement vaccinée.

La semaine dernière, le premier ministre François Legault a répété publiquement qu’il aimerait que cette limite soit rehaussée à 20 ou 25 personnes. Face aux critiques, il a dû réitérer qu’il s’en remettrait à la Santé publique.

Malgré des bilans quotidiens dépassant souvent la barre des 1000 nouveaux cas depuis quelques jours, M. Legault se disait encouragé par le nombre d’hospitalisations, qui demeure relativement stable.  

  • Écoutez la rencontre Abdelfadel-Vallières au micro de Philippe-Vincent Foisy sur QUB radio:   

Faire le point sur la vaccination

Le ministre de la Santé, Christian Dubé, fera tout de même le point aujourd’hui, à 13 h, sur la campagne de vaccination au Québec. Il sera accompagné du Dr Arruda et du grand patron de l’opération, Daniel Paré.

Il devrait surtout être question de la troisième dose de vaccin pour de nouvelles tranches de la population. L’offre de la dose de rappel, pour les adultes, devrait vraisemblablement évoluer dans le même ordre que celui observé au début de la campagne de vaccination, à commencer par les travailleurs de la santé.

Jusqu’à présent, la dose de rappel est réservée aux aînés de 70 ans et plus, aux personnes immunosupprimées et aux Québécois ayant reçu deux doses d’AstraZeneca, six mois après la dernière injection.

Chez les enfants, en date d’hier, environ 42% des Québécois ayant entre 5 et 11 ans avaient reçu une première dose de vaccin ou étaient en attente de leur rendez-vous.

La vaccination en milieu scolaire a été retardée à plusieurs endroits, faute de personnel. Des plages de rendez-vous pour les enfants sont cependant offertes depuis maintenant deux semaines dans les centres de vaccination de masse.

  • Écoutez l'entrevue de Richard Martineau avec la spécialiste de l'étiquette Julie Blais-Comeau sur QUB radio:

À VOIR AUSSI  

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres