/sports/hockey
Navigation

Les débuts rocambolesques d’un commissaire

Dan MacKenzie est devenu le patron de la Ligue canadienne de hockey six mois avant la pandémie

Dan MacKenzie
Photo courtoisie, Denis Morin Tigres de Victoriaville Le commissaire de la Ligue canadienne de hockey Dan MacKenzie était de passage au match opposant les Tigres aux Mooseheads de Halifax, à Victoriaville, vendredi dernier.

Coup d'oeil sur cet article

La relance du hockey junior se fait lentement, aux quatre coins du pays. Dans la LHJMQ, les assistances sont en baisse partout, sauf à Gatineau. Malgré tout, le commissaire de la Ligue canadienne de hockey (LCH) Dan MacKenzie demeure convaincu que le meilleur est à venir.

M. MacKenzie est entré en fonction en septembre 2019. Six mois plus tard, la pandémie de COVID-19 frappait le monde entier et forçait les trois ligues canadiennes, la LHJMQ, la Ligue de l’Ontario (OHL) et de l’Ouest (WHL) à annuler leur calendrier. La saison dernière, seul le circuit Courteau a été en mesure de couronner un gagnant alors que l’OHL n’a jamais été en mesure de démarrer sa saison.

Comme début, il n’aurait probablement pas pu souhaiter pire.

« J’adore mon travail et je n’ai aucun regret. Personne n’aurait pu prédire qu’une pandémie mondiale nous frapperait. J’ai eu la chance de travailler avec les commissaires de nos trois ligues et leur expérience a rendu mon travail plus facile. » 

CONFIANCE À GAGNER

Cette année, c’est reparti de façon relativement « normale » dans la Ligue canadienne de hockey. Les gens mettent toutefois du temps à revenir dans les amphithéâtres.

« On doit s’assurer de gagner la confiance des partisans afin qu’ils soient convaincus que les matchs sont présentés dans un environnement sécuritaire. Nos équipes travaillent très fort là-dessus. Je pense que plus les gens vont se sentir confortables, plus on verra une hausse des assistances à travers le pays. Il faut aussi mentionner qu’il y avait beaucoup d’incertitudes en début de saison, autant au niveau des mesures que de la vaccination chez les jeunes. Ç’a peut-être ralenti la vente de forfaits de groupe. »

Ce dernier était de passage en sol québécois la semaine dernière pour une première tournée québécoise depuis que la pandémie a frappé. Il a notamment visité le nouvel amphithéâtre des Olympiques de Gatineau, le centre Slush Puppie, il a aussi fait des escales à Boisbriand et Victoriaville.

DES PROJETS DE RELANCE

Celui qui a travaillé dans la NBA pendant 15 ans avant d’accepter le poste de commissaire de la LCH sait pertinemment que la priorité à l’heure actuelle, pour la LCH, c’est de sortir de la pandémie en limitant les dégâts autant pour la ligue que pour les équipes.

Mais il a déjà plusieurs projets en tête qui aideront, selon lui, à la relance du hockey et à créer un engouement pour le hockey junior au pays.

Parmi les projets qui ont été discutés : un tournoi interligue de type « March Madness ».

« En ce moment, nous avons plusieurs discussions sur comment créer de l’engouement pour notre ligue. Nous croyons que ça va passer par nos événements nationaux et comment on peut les améliorer. Nous avons eu des discussions à plusieurs niveaux et avec sérieux. Par contre, avant de mettre quoi que ce soit de l’avant, nous devons nous assurer de retomber sur nos pieds. »

Une décision difficile à prendre pour la finale de la Coupe Memorial  

Pour la première fois depuis qu’il est entré en poste, Dan MacKenzie aura l’occasion de remettre la Coupe Memorial à la meilleure formation au Canada, à Saint-Jean au Nouveau-Brunswick, en juin prochain. 

D’ailleurs, le commissaire de la LCH a réitéré lundi à quel point la décision avait été difficile à prendre entre Saint-Jean et Québec. 

« Québec a fait une présentation extraordinaire. Il s’agit de l’une des plus belles villes au pays, surtout en juin. Par contre, les Sea Dogs avaient réellement fait un bon travail pour démontrer l’impact que cet événement aurait sur la région. Ils ont bien démontré comment ils comptaient impliquer la communauté pour laisser une marque indélébile dans cette partie du pays. »

UN COMITÉ INDÉPENDANT

Le comité de sélection formé par la LCH pour choisir entre Québec et Saint-Jean avait été décrié par les Remparts, particulièrement par Patrick Roy qui se désolait de voir la présence de Nathalie Cook, vice-présidente de TSN et RDS chez Bell Canada, considérant la compétition commerciale qui existe entre Bell et Québecor, propriétaire des Remparts. 

« C’est sûr que quand on regardait le comité en place, ça soulevait beaucoup d’interrogations de notre côté », avait-il déclaré. Lundi, Dan MacKenzie n’a pas voulu s’étendre sur ce sujet. 

« Notre comité était totalement indépendant. Nous avons fait confiance à des gens professionnels et ils ont fait un bon travail. Je n’ai rien d’autre à dire là-dessus. »

TERRITOIRES AMÉRICAINS

Dan MacKenzie n’a pas encore porté attention au dossier de la répartition du territoire américain entre les trois ligues canadiennes. 

Les dirigeants des équipes de la LHJMQ déplorent depuis longtemps que le territoire leur étant réservé ne leur permette pas de se battre à armes égales avec les deux autres ligues, en raison de la présence de plusieurs programmes de la NCAA de renom. 

« Ça n’a pas été un sujet de discussion pour l’instant. Si ça vient à mes oreilles, ça me fera plaisir de discuter avec Gilles
Courteau afin de bien comprendre le problème. »

Le tournoi de la Coupe Memorial débutera le 3 juin.

À VOIR AUSSI 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.