/news/coronavirus
Navigation

3e dose du vaccin: les travailleurs de la santé admissibles

3e dose du vaccin: les travailleurs de la santé admissibles
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

Si Québec élargit l’administration de la troisième dose du vaccin contre la COVID-19 aux travailleurs de la santé, le variant Omicron change la donne et pourrait forcer les autorités à exiger le port du masque pendant encore longtemps.

• À lire aussi: Front commun pour réclamer une enquête publique sur la gestion de la pandémie

• À lire aussi: Temps des Fêtes: des partys de 20 personnes vaccinées seront permis

Mardi, le ministre Christian Dubé a invité les soignants, mais aussi les malades chroniques, les femmes enceintes et les personnes appartenant à des communautés isolées et éloignées à prendre rendez-vous pour leur dose de rappel. 

Les sexagénaires pourront se prévaloir de leur troisième dose du vaccin, mais seulement à compter de janvier, en raison du manque de personnel pour administrer le vaccin, a fait valoir le ministre de la Santé.

Intervalle de six mois

Rappelons qu’un intervalle de six mois est nécessaire avant de pouvoir recevoir une dose de rappel.

Plusieurs clientèles sont déjà admissibles à cette protection supplémentaire contre le virus et le nouveau variant Omicron. 

C’est le cas des usagers des CHSLD, des résidences privées pour aînés, des citoyens de 70 ans et plus vivant dans la communauté, mais aussi des Québécois qui ont reçu deux doses du vaccin AstraZeneca ou Covishield, ou une dose du vaccin Janssen.

Chez les plus jeunes, la vaccination va bon train, s’est réjoui M. Dubé. Environ 43 % des enfants de 5 à 11 ans ont pris rendez-vous ou ont reçu une première injection. « Maintenant, les deux prochaines semaines seront très critiques, a-t-il renchéri. À tous les parents, à tous les enfants, on est dans la bonne direction, et il faudrait être le plus haut possible lorsque prendront fin nos écoles. »

Le masque  

Mais avec le variant Omicron, la perspective de voir les consignes sanitaires levées semble s’éloigner. La mutation du virus pourrait changer la donne, a prévenu le Dr Horacio Arruda.

Le directeur national de la santé publique a cité un tout nouvel article du British Medical Journal, qui souligne que le masque s’est avéré une mesure efficace dans les pays qui ont connu une récente recrudescence de l’épidémie.

Si on en croit le ministre Dubé, le couvre-visage est là pour rester et pourrait d’ailleurs permettre de vivre avec le virus. « Il faut faire la différence entre l’arrêt des mesures sanitaires, ce qu’on s’est engagé à faire lorsqu’il y aurait la vaccination des 5-11 ans, mais des mesures de transition qu’on pourrait avoir [...] pour apprendre à vivre avec la COVID. Alors, si le masque fait partie de ça... » 

À VOIR AUSSI     

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres