/news/currentevents
Navigation

Fusillade dans une bibliothèque de Laval: des employés ont échappé de peu aux tirs

Fusillade dans une bibliothèque de Laval: des employés ont échappé de peu aux tirs

Coup d'oeil sur cet article

Des employés ont échappé de peu aux tirs qui visaient un jeune homme de 18 ans qui s’était réfugié dans la Philippe-Panneton de Laval, lundi soir.

• À lire aussi: Un homme atteint par balle dans une bibliothèque de Laval

Le président du Syndicat des employés de bureau en service technique et professionnel de Laval, Richard Nadon, a expliqué à TVA Nouvelles mardi qu’il aurait pu y avoir des victimes collatérales lors de cette fusillade parce que cinq employés qu’il représente, ainsi que des familles, se trouvaient à l’intérieur, tout près de la victime atteinte de projectiles.

Celui-ci, qui est connu des policiers, serait arrivé «en peur» dans la bibliothèque, en début de soirée.

«Les trous de balle sont (visibles) au-dessus du comptoir de service. J’avais des travailleurs qui étaient vraiment à côté de la scène, mais ils n’ont pas eu connaissance, a raconté Richard Nadon.

«Ils entendaient les vitres et c’est plus tard, lorsque les policiers sont venus faire enquête, qu’ils se sont aperçus que les balles étaient dans le mur, derrière l’endroit où ils travaillaient.»

  • Écoutez l'entrevue de Philippe-Vincent Foisy avec le maire de Laval, Stéphane Boyer, sur QUB radio:  

D’ailleurs, M. Nadon a expliqué que les employés reçoivent du soutien psychologique de la Ville de Laval et que leur retour au travail pourrait être retardé étant donné le traumatisme vécu.

La prolifération des armes à feu et des fusillades dans le Grand Montréal va trop loin aux yeux de M. Nadon.

«Je pense que la bibliothèque est un lieu de paix. Il y avait des usagers avec des enfants», a-t-il déploré.

Des citoyens qui fréquentent la bibliothèque à qui nous avons montré les lieux n’en revenaient pas à quel point certains ont frôlé la mort.

«Cette semaine, je suis encore allé à la bibliothèque et ma petite-fille fait charger sa voiture à côté d’ici. C’est arrivé pendant la demi-heure qu’elle charge sa voiture», a raconté une passante croisée par TVA Nouvelles.