/news/politics
Navigation

Nouvel aréna de 11 M$ à Saguenay: un projet irréalisable, selon l’association régionale

Coup d'oeil sur cet article

Le nouvel aréna à Saguenay pour le patinage de vitesse, l’un des principaux engagements de la nouvelle mairesse, est mis en doute par l'Association régionale de ce sport.

Selon le groupe sportif, il sera difficile de répondre à tous les critères de ce sport avec un aréna de 11 millions $.

Le président de l’organisme, Christian Simard, affirme que le patinage aimerait rester au Centre Georges-Vézina. L’endroit porte d’ailleurs déjà le nom de Centre Marc-Gagnon, un athlète renommé du patinage de vitesse.

«Je ne suis pas contre, mais je suis sceptique par rapport aux résultats», a déclaré M. Simard.

L'engagement de Julie Dufour est un aréna comptant 300 sièges. Christian Simard prend l'exemple du projet de Ste-Thérèse qui est de même grosseur pour exprimer ses doutes sur la réussite du projet de Saguenay.

«Je prends Sainte-Thérèse. Un aréna de 300 places avec trois chambres. Le coût total est de 20 millions $. La glace, c'est une dimension Ligue nationale (grandeur hockey). Donc, ça peut vous faire un comparatif qui pour moi est important.»

Puis, il soulève la situation de Rivière-du-Loup où la glace régulière du Stade de la Cité des jeunes vient d'être transformée pour avoir les dimensions olympiques, essentielles au patinage de vitesse sur courte piste.

«Le coût global est de 13 millions $ et ils avaient déjà quatre murs et des sièges tout autour de la glace, ajoute M. Simard. Donc, on peut faire un comparatif facile que 11 millions $ pour une glace ici, ça ne serait presque pas faisable. En tout cas, ça prendrait un tour de force.»

Dans ce contexte, l'Association exprime le vœu de rester au Centre Georges-Vézina. «La régionale, on préférait de beaucoup garder le Centre Vézina pour le patinage de vitesse parce qu'il répond à nos besoins de bases.»

Les besoins, ça veut dire six vestiaires, un petit gymnase, une infirmerie, une boutique, des bureaux et au moins 1500 places dans les gradins, un critère exigé par les fédérations pour présenter des compétition provinciales et nationales.

«Ça prend beaucoup plus que ce qui est proposé dans le fameux projet de Madame Dufour», a précisé le président régional.

À son avis, pour une somme de moins de 200 000$, les bandes seraient enlevées et des matelas installés pour assurer la sécurité des patineurs.

«Ces matelas ont une capacité de protection supplémentaire pour nos patineurs parce que vous savez, quand ils rentrent à 45 km/heure dans la bande, ça fesse.»

Le Centre Vézina pourrait aussi servir au patinage artistique et au patinage libre.

Christian Simard prêcherait alors pour un amphithéâtre multifonctionnel, entre autres pour les Saguenéens de Chicoutimi et le hockey.

«Je ne me cache pas. On est favorable à ça. On est derrière les groupes qui sont pour ce centre multifonctionnel, admet Christian Simard. Je ne veux pas faire de parti pris ou quoi que ce soit de politique. On veut que notre sport soit reconnu.»

Il a déjà exposé son plan au président de l'arrondissement de Chicoutimi, Jacques Cleary, qui a tout de suite précisé que l'on devra composer avec l'engagement du nouvel aréna de Julie Dufour.

«Moi, ce que je m'attends, c'est qu'on le fasse en harmonie avec ces gens-là. Il y a un comité qui sera formé dont ils vont faire partie. Donc, ils vont tous pouvoir faire leur demande à travers le comité», a indiqué Jacques Cleary.

Julie Dufour a préféré ne pas commenter. Son responsable des communications, Max-Antoine Guérin, a ajouté qu’elle préfère d'abord s'asseoir et discuter avec les représentants du patinage de vitesse avant de faire des commentaires publics.