/news/politics
Navigation

Un crédit de taxes de 10% aux commerçants

Se voulant «vert», le budget 2022 de la Ville est axé sur le développement durable

Quebec
Photo Stevens LeBlanc Bruno Marchand, nouveau maire de Québec, portait des souliers de sport neufs mardi pour présenter le budget de la Ville.

Coup d'oeil sur cet article

Le premier budget déposé mardi par le nouveau maire de Québec, Bruno Marchand, porte déjà sa marque en incluant un crédit exceptionnel de taxes de 10 % aux commerçants fortement éprouvés par la pandémie. 

• À lire aussi: Le premier budget Marchand déposé ce mardi

• À lire aussi: «L’heure juste» sur le tramway de Québec en janvier

Ce crédit bénéficiera aux propriétaires des bâtisses opérant des restaurants, hôtels et commerces de détail (mais pas les centres commerciaux).

Le montant de l’aide sera compris entre 100 $ et 5000 $ par immeuble. Plus de 1200 propriétaires vont ainsi toucher un crédit de taxes moyen de près de 2000 $ d’ici le 30 juin 2022. Le coût pour les contribuables est évalué à 2,5 millions $.

On estime que 60 % des bénéficiaires sont, en même temps, propriétaires et exploitants du commerce. C’est une nouvelle loi votée en mars par l’Assemblée nationale qui permet aux villes d’intégrer ce cadeau fiscal pour une durée maximale de trois ans. 

Mardi, le maire Marchand a dit que ce crédit de taxes est l’élément du budget qui le rend « le plus fier ».

Quebec
Photo Stevens LeBlanc

Il n’a pas caché sa joie de pouvoir le mettre en place dès sa première année de mandat et n’a pas exclu de le réintroduire dans les prochaines années.

La Ville a par ailleurs confirmé que la hausse moyenne des taxes (résidentielles et non résidentielles) sera de 2,2 %, soit une taxation à l’inflation. Pour une résidence unifamiliale de 293 000 $, la hausse moyenne sera de 60 $ par rapport à l’an dernier. 

La marque Marchand

Même s’il est en poste depuis à peine un mois, Bruno Marchand assure avoir eu toute la latitude pour mettre son empreinte sur ce budget.

La direction générale lui a réservé « un espace financier » pour intégrer plusieurs aspects de sa plateforme électorale. 

En plus du crédit de taxes aux commerçants, on retrouve des éléments comme les rues marchandes, le retour du Bureau des relations internationales, la lutte contre l’itinérance, l’entretien des parcs, le sommet pour les aînés, l’augmentation du budget pour les pistes cyclables et la protection des boisés.  

En ce qui concerne le projet de tramway, évalué à l’origine à 3,3 G$, la Municipalité n’a pas encore tenu compte de l’explosion potentielle des coûts — évaluée à 600 M$ — dans ses documents budgétaires.

« Les montants prévus pour le tramway font présentement l’objet de discussions avec le gouvernement. Ils seront ajustés une fois les discussions finalisées. Ça ne changera pas les investissements prévus pour l’année 2022, qui sont à 284 M$ », a indiqué le directeur général, Luc Monty. 

Bruno Marchand a rencontré mardi les ministres François Bonnardel et Geneviève Guilbault. Leur discussion a porté, « à 40 % », sur le tramway, a confirmé le maire.  

Développement durable

Dans son budget, la Ville affirme axer la plupart de ses nouveaux investissements sur le développement durable et la lutte aux changements climatiques.

Des investissements de 36,2 millions $ sont consacrés à des initiatives liées au développement durable, dont 19,8 millions $ touchant directement la lutte aux changements climatiques.

– Avec la collaboration de Jean-Luc Lavallée et Stéphanie Martin