/news/currentevents
Navigation

Incendie: les deux corps portaient des marques de violence

La police poursuit son enquête sur un possible double meurtre dans Charlesbourg

Coup d'oeil sur cet article

L’enquête sur un possible double meurtre se poursuit après la découverte, aujourd'hui, de deux corps portant des marques de violence dans une résidence en flammes de l’arrondissement de Charlesbourg, à Québec.

• À lire aussi - Incendie dans Saint-Jean-Baptiste: environ 35 pompiers ont été déployés

Cette résidence de Charlesbourg a été la proie des flammes dans la nuit d'hier à aujourd'hui. L’incendie a été rapidement maîtrisé par les pompiers. Deux hommes inanimés dont le corps portait des marques de violence se trouvaient à l’intérieur de la maison. Ils sont morts tous les deux.
Photo Agence QMI, Éric Bellefleur
Cette résidence de Charlesbourg a été la proie des flammes dans la nuit d'hier à aujourd'hui. L’incendie a été rapidement maîtrisé par les pompiers. Deux hommes inanimés dont le corps portait des marques de violence se trouvaient à l’intérieur de la maison. Ils sont morts tous les deux.

L’incendie s’est déclaré vers 1h dans une résidence située au 144, 45e Rue Est, dans le secteur Saint-Rodrigue, a indiqué Sandra Dion, porte-parole du Service de police de la Ville de Québec (SPVQ).

Les flammes ont vite été maîtrisées, mais l’assistance des enquêteurs a été nécessaire concernant deux hommes inanimés trouvés à l’intérieur.

Photo Agence QMI, Éric Bellefleur

Les premiers secours ont constaté le décès d’une des victimes sur place. La seconde a été transportée au centre hospitalier, où elle a rendu l’âme à son tour.

Photo Agence QMI, Éric Bellefleur

Joint par Le Journal à l’extérieur du pays, le propriétaire de la maison de chambres n’a pas souhaité faire de commentaires.

L’une des deux victimes serait Stéphane Deschênes, 52 ans. Son ancien employeur le décrit comme un travailleur modèle, en dépit de son lourd passé judiciaire.

«Il a perdu son emploi à cause de la COVID-19, mais je voulais le réembaucher», a confié François-Xavier Ratté, gestionnaire immobilier.

En 1992, Stéphane Deschênes avait été condamné à 10 ans d’emprisonnement pour homicide involontaire.

En 2013, il avait purgé une autre peine, cette fois de cinq ans, pour vol qualifié. Il avait ensuite réussi à éviter les tribunaux.

Photo Agence QMI, Éric Bellefleur

Peut-être avec une arme blanche

Photo Agence QMI, Éric Bellefleur

En matinée, un périmètre de sécurité a été établi jusqu’aux maisons voisines immédiates. «Des traces de violence ont été observées sur le corps des deux individus», explique Mme Dion.

D'après nos informations, les blessures auraient vraisemblablement été causées par une arme blanche.  

Photo Agence QMI, Éric Bellefleur

L’hypothèse de l’incendie criminel n’est pas écartée. Si la thèse du double meurtre se confirme, il s’agirait des troisième et quatrième homicides de l’année à Québec. À Montréal, on compte 32 meurtres commis en 2021.

Photo Agence QMI, Éric Bellefleur

Pas la première fois

Le 10 novembre dernier, une autre mort mystérieuse était survenue dans cette résidence de Charlesbourg. Une femme dans la trentaine avait été retrouvée sans vie.

Le SPVQ a toutefois confirmé l’absence d’incidence criminelle dans le décès de la dame. Sa mort serait attribuable à une surdose de drogue. Les deux incidents ne seraient donc pas reliés.

«J’ai une garderie, c’est sûr que c’est inquiétant que ça se soit passé juste à côté de chez nous», a déclaré Nadia Erradi, voisine du lieu du drame.

Une autre résidente du secteur s’est aussi dite surprise. «Ce sont de petites familles qui habitent ici, ce n’est pas un quartier où on s’attend à ce qu’il y ait ce genre de drame», selon Marie-Pier Duchemin. 

Le coroner Donald Nicole analysera aussi ce dossier.

– Avec la collaboration de Jean-François Racine

À VOIR AUSSI