/news/currentevents
Navigation

Directives amorcées au procès de la belle-mère de la fillette de Granby

petite fille granby
Photo Jonathan Tremblay

Coup d'oeil sur cet article

Le juge Louis Dionne a ouvert la porte au jury mercredi pour que la belle-mère de la fillette de Granby puisse être reconnue coupable d'une accusation réduite d'homicide involontaire, plutôt que de meurtre. 

• À lire aussi: La défense laisse planer un doute

«Si vous avez le moindre doute, elle doit être reconnue non coupable», a également insisté le juge Dionne, bien qu'on ne connaisse pas à ce stade-ci tous les verdicts possibles. 

Le magistrat a amorcé mercredi ses directives devant un jury maintenant composé de 13 personnes, cas de COVID-19 oblige. 

Auparavant composé de 14 jurés, l'un d'eux a dû se retirer après avoir été en contact avec un cas positif de coronavirus, a indiqué en matinée le magistrat.

La salle réservée aux jurés a toutefois été désinfectée et les directives se sont poursuivis au palais de justice de Trois-Rivières. Ils ont toutefois été avisés d'être attentifs à l'apparition de symptômes. 

Avant d'être séquestré pour leurs délibérations, un autre membre du jury devra être retranché, afin qu'ils soient 12 personnes, tel que requis par la loi.

Pas de préjugés ou de sympathie

En ouverture, le juge Dionne a rappelé aux jurés leurs devoirs et responsabilités en vue de rendre un verdict. 

Il les a invités à se baser seulement sur la preuve entendue et à ne pas avoir de «préjugés» et ne pas faire preuve de «sympathie» envers la femme de 38 ans accusée de meurtre non-prémédité et de séquestration de l'enfant qui avait sept au moment du drame. 

Le magistrat a indiqué aux membres du jury que s'ils avaient un doute raisonnable à savoir si l'accusée avait bel et bien commis les infractions qui lui sont reprochées, ils devraient l'acquitter. 

Or, il a aussi indiqué qu'il pourrait opter pour une accusation réduite, soit homicide involontaire coupable.

Arbre décisionnel

Toutefois, le juge Dionne élaborera davantage jeudi sur les possibles verdicts, alors que ses directives ne sont pas complétées. 

Il ne leur a donc pas remis l'arbre décisionnel, soit un guide pour les diriger vers différentes décisions. 

Toute la journée mercredi, le magistrat a fait une revue quasi-exhaustive de toute la preuve entendue depuis le début du procès, qui s'est amorcé au palais de justice de Trois-Rivières il y a plus de 6 semaines. Un total de 23 témoins avait été entendu.