/news/society
Navigation

Les chaussées glacées de Québec causent plusieurs chutes

Les visites à l’urgence ont augmenté dans les deux derniers jours

Quebec
Photo Stevens Leblanc Plus de 48 heures après les averses de neige et de pluie, plusieurs trottoirs étaient toujours couverts de glace.

Coup d'oeil sur cet article

Les chutes et les blessures en lien avec la chaussée et les trottoirs glacés se sont multipliées depuis deux jours, faisant bondir les transports ambulanciers ainsi que les visites dans les urgences.

Plus de 48 heures après le cocktail météo de neige, verglas et pluie, la chaussée était toujours sur la glace vive à plusieurs endroits à Québec, ce qui a fait rager les citoyens et en a envoyé plusieurs aux urgences, parfois même en ambulance.

D’ailleurs, du côté de la Coopérative des techniciens ambulanciers du Québec (CTAQ), on rapporte une cinquantaine d’appels pour des chutes dans la journée de lundi à mardi seulement. 

« Si on compare avec la semaine précédente, dans la journée de lundi à mardi, on parle d’une vingtaine d’appels de plus », précise David Lemelin, porte-parole à la CTAQ.

La situation s’est également fait ressentir dans les urgences. C’est notamment le cas à l’Hôpital de l’Enfant-Jésus.

« Le centre de traumatologie a observé une augmentation des consultations en lien avec les conditions de la chaussée, soit une vingtaine reliées à des chutes sur la glace ou des incidents en lien avec les conditions de la chaussée », indique la porte-parole Michèle Schaffner-Junius.

De nombreux autres hôpitaux ont enregistré une hausse des consultations pour des chutes.

Quebec
Photo courtoisie

De véritables patinoires

Depuis lundi, nombreux sont les citoyens qui dénoncent l’état des rues et des trottoirs, et plusieurs évoquent qu’il serait presque plus sécuritaire de chausser des patins pour circuler. 

Hélène Saint-Martin, qui habite Limoilou, s’inquiète particulièrement pour la sécurité des élèves qui fréquentent l’école des Jeunes-du-Monde, située sur l’avenue Champfleury.

« C’est mon chum qui est allé lui-même mettre du sable sur les trottoirs mercredi, pour que les enfants ne tombent pas », laisse-t-elle tomber, ajoutant que les plaintes au 3-1-1 se multiplient depuis des années. 

En matinée mercredi, les enfants devaient descendre de l’autobus en plein milieu de la rue. Déneigeuses et chenillettes sont passées à l’heure du dîner, alors que les enfants sortaient. 

« C’est super dangereux, poursuit Mme Saint-Martin. La direction de l’école est déjà allée à une table de concertation à la Ville pour le mentionner. La Ville avait confirmé qu’elle allait changer les choses. C’était en 2018 et ils n’ont jamais rien fait. »

Richard Côté, un citoyen de la rue Anna, signale que les bancs de neige autour des trottoirs s’éternisent et que le sable manque sur ceux-ci.

« Ça fait trois fois que j’appelle au 3-1-1, lance-t-il. En avant de chez moi, c’est une vraie patinoire. Si c’était égalisé, on pourrait mettre nos patins et patiner. »

Le Journal est toujours en attente d’un retour de la Ville à ce sujet. 

Visites pour des blessures liées à des chutes sur la glace  

  • Hôpital Chauveau : 10 
  • CLSC de Saint-Marc-des-Carrières : 10 
  • Hôpital de Baie-Saint-Paul : 7 
  • Hôpital régional de Portneuf : 6 
  • Hôpital de Sainte-Anne-de-Beaupré : 3 
  • Hôpital de La Malbaie : 3  

Source : CIUSSS de la Capitale-Nationale